Qui suis-je ?

Qui suis-je ? Ou plutôt, d’un même souffle, posons-nous simultanément les trois questions suivantes : Qui ai-je été ? Qui suis-je ? Et qui serai-je ? Car ce que nous sommes évolue tout au long de notre vie.

Photo : Pierre guité. Qui suis-je ? par sylvie Gendreau, Votre laboratoire créatif

Photo : Pierre guité. Qui suis-je ? par sylvie Gendreau, Votre laboratoire créatif

Qui nous sommes dépend à la fois de notre bagage génétique et de l’environnement dans lequel nous avons grandi. Ce sont les deux principaux fondements de notre personnalité.

On définit habituellement la personnalité en se référant aux cinq grands traits[1] suivants : l’ouverture, la conscience, l’extraversion, l’agréabilité, et le névrosisme.

Heureusement, ces fondements (le legs génétique et l’environnement) ne constituent pas un socle immuable. Notre personnalité sera soumise à de nombreuses altérations au cours de notre existence. C’est heureux, car la plupart d’entre nous souhaitent apporter quelques changements à sa personnalité. Nous souhaiterions, par exemple, être plus énergiques, être plus à l’aise en société, nous montrer plus empathiques, respectueux ou plus créatifs.

Trois facteurs principaux provoquent des modifications de notre personnalité :

1. L’âge. Lorsque nous vieillissons, en général (cette règle ne s’applique malheureusement pas à tous), nous devenons plus attentifs et consciencieux, notre état intérieur est plus stable émotionnellement. À l’autre bout de la lorgnette, durant la période tumultueuse qui se situe entre l’adolescence et le début de l’âge adulte, nous traversons là aussi une période de transformation et d’ajustement qui façonne de manière durable notre personnalité.

2. La perte d’un emploi. Il s’agit sans aucun doute d’un des facteurs les plus importants. Le fait de se retrouver sans emploi nous rend insécures, irritables et souvent de mauvaise compagnie.

3. Le lieu. L’endroit où nous vivons a une incidence sur notre personnalité. Vivre dans une grande ville, ou à la campagne peut influencer notre penchant à être coopératif (agréabilité), ou notre tendance à éprouver de la colère et de l’inquiétude.

Nous n’avons pas de prise sur le temps qui passe; peu de prise sur les facteurs économiques ou technologiques qui provoquent la perte d’un emploi ; et nous ne pouvons pas toujours vivre là où nous le souhaiterions.

Par conséquent, si nous voulons modifier certains traits de notre personnalité, comment procéder ?

Nous pouvons nous adresser à un psychothérapeute. Les résultats ne sont pas garantis et la facture risque d’être élevée. Les drogues ? Elles sont illégales et les effets secondaires sont souvent indésirables.

Une autre option est possible. Dernièrement, à l’université de l’Illinois, une expérience a été menée avec des étudiants. Des chercheurs leur ont demandé de rédiger de manière la plus précise possible les traits de leur personnalité qu’ils aimeraient modifier ainsi que les motivations qui les poussent à vouloir procéder à ces transformations. Quatre mois plus tard, les participants ont noté des changements substantiels de leur personnalité : surcroît d’énergie, émotions positives, extraversion accrue, amélioration de leur stabilité émotionnelle. Qui plus est, les participants ont aussi remarqué qu’un cercle vertueux avait progressivement été enclenché : un changement de comportement engendrerait la modification d’un trait de personnalité qui à son tour renforcerait le comportement en question.

Les chercheurs insistent sur le fait de noter le plus clairement possible le but poursuivi et le type de comportement à modifier. L’approche est efficace dans la mesure où les buts et les comportements sont décrits clairement, dans un langage imagé et dans un style qui soit facilement compréhensible et assimilable. Cette méthode renvoie aux techniques d’imagerie mentale selon lesquelles notre cerveau capte plus clairement le contenu d’une image que celui d’un concept abstrait, et travaille alors plus efficacement, à notre insu en quelque sorte.
 

Téléchargez gratuitement le premier numéro du zineIMAGINE Choisir sa vie.


Source : What is the Self? New Scientist, April 2017.