Créer un blog : les erreurs à éviter !

 
Photo : anete-lusina, Unsplash

Photo : anete-lusina, Unsplash

Il n’y a pas si longtemps devenir blogueur était un choix. Ceux et celles qui souhaitaient devenir un influenceur dans leur domaine ou qui cherchaient une façon de vivre de leurs activités en ligne se posaient la question s’ils devaient ou non tenir un blogue.

Les premiers blogueurs étaient souvent des passionnés de l’Internet et de la technique ou des experts (plus innovants que les autres) dans certaines universités.

Peu à peu, ils ont été suivis par ceux et celles qui avaient des idées à partager ou qui aimaient écrire.  Plusieurs y racontaient leur vie de tous les jours comme ils l’auraient fait dans un journal intime. Et il y a eu la vague de la monétisation.

Des blogues avec de la pub, des liens affiliés, des blogueurs invités… ceux qui cherchent le profit maximal ont trouvé des moyens de s’en servir comme d’un attracteur pour attirer des clients dans leur machine à vendre. Dans la francophonie, la plupart copiaient souvent ce que faisaient les Américains depuis plusieurs années déjà.

Mais cet engouement pour les blogues a peu à peu cédé la place à l’engouement pour les réseaux sociaux : pages et groupes Facebook, chaînes sur YouTube, stories sur Instagram. Certains ont annoncé la mort des blogues !

Est-ce une bonne idée de devenir blogueur en 2019 ?

Faut-il être un auteur ou un vendeur ?
Y a-t-il trop de concurrence ?
Est-ce que cela représente trop de travail ?
Est-il encore possible d’en vivre ?

Pour y voir clair, je vous propose quatre grandes catégories :

Un mélange des genres, les blogues ne se ressemblent pas tous. Tous les blogues mentionnés ci-haut existent encore aujourd’hui et même si je vous présente quatre catégories, parfois les genres se mélangent.

Les blogues personnels, on commence à les créer très jeune, on peut créer son blogue à l’âge de 7 ans… plusieurs enseignants utilisent ce médium pour encourager leurs élèves à exprimer leur créativité et à partager leurs connaissances. Cela les habitue en même temps à l’usage de tous les outils.

Les blogues d’expertise ou sur des thématiques, il n’est pas rare de voir des auteurs, des journalistes, des financiers tenir un blog pour partager leurs avis d’experts (la plupart du temps, ces blogues n’ont pas de publicité sauf les livres et les cours de l’auteur et parfois quelques liens affiliés).

Les blogues professionnels, où l’objectif est d’en vivre. La plupart du temps, ces blogues ont de la publicité ou sont des plateformes pour attirer des personnes en vue de leur vendre quelque chose à court ou à long terme.

Les  microblogues en complément d’un produit, d’un logiciel ou d’un service pour renseigner les consommateurs sur différents aspects ou pour permettre aux utilisateurs de parler de leurs expériences.

CE N’EST PLUS UNE OPTION !


Peu importe la catégorie, pour moi tenir un blogue, ce n’est plus une option. Il devient le nouveau CV, la carte de visite virtuelle, le portfolio.

POUR TOUS LES ÂGES
Plus jeunes vous commencez, mieux c’est. Un blogue peut se transformer au fil des ans… vous pouvez même en avoir plusieurs. Et il n’est jamais trop tard pour commencer un blogue. C’est un outil de communication que je recommande sans modération. Il deviendra de plus en plus indispensable.

ÊTRE VUS, ENTENDUS et COMPRIS
Aujourd’hui avec les aggrégateurs, si vous n’êtes pas associé à votre domaine d’activités, si vous ne vous classez pas à un certain niveau, vous aurez moins de chances d’être trouvé ou choisi au moment d’un projet. Votre blogue aidera vos futures partenaires, employeurs, clients  à prendre des décisions vous concernant.

Selon moi, et c’est mon hypothèse, d’autres peuvent avoir un  avis contraire, avoir un blogue devient de plus en plus un incontournable. Dans l’atelier Réussir son blogue, je présente des exemples éloquents pour étayer cela et je raconte en détail mes expériences depuis huit ans.

Le danger toutefois, c’est de penser qu’on fera fortune avec un blogue ou qu’on deviendra un influenceur, cela est de moins en moins facile et vrai. Mais dans la durée, si vous faites du bon travail et que vous êtes constant, ce sera un atout indiscutable.

Gagner sa vie avec un blogue est plus difficile parce que les blogues qui pullulent de publicités et de pop-up sont franchement désagréables. Nous sommes nombreux à ressentir un plus-soif de ce genre d’environnements, recherchant plutôt les blogues qui ne sont pas pollués de clignotements en tout genre. Sans compter que ces blogues ont désormais une forte compétition de la part des médias sociaux comme Facebook, Instagram… et des médias traditionnels qui ont aussi revampé leurs présentations en ligne.

Cela dit, sur certaines thématiques précises et porteuses, un blogueur qui crée un contenu de qualité, et prend soin de vendre des produits en lien avec sa thématique et dont il est certain de la qualité pourra très bien en vivre, mais ce genre de projets exige du travail et de la patience. Ce n’est pas la solution pour ceux et celles qui veulent s’enrichir rapidement en déployant peu d’efforts.

LES CONDITIONS POUR RÉUSSIR

  1. PUBLIER SUR SON BLOGUE AVANT TOUT.
    Mon conseil, publiez sur votre blogue avant de publier sur les réseaux sociaux y compris vos photos et vos vidéos. Voyez votre blogue comme votre socle. Si les algorithmes changent ou les règlements, si vous êtes banni d’une plateforme pour une raison quelconque, personne ne pourra vous congédier de votre blogue. Vous y serez chez vous.

  2. LA TECHNIQUE N’EST PLUS UN FREIN
    Désormais, tenir un blogue est un jeu d’enfant (ou presque). On peut créer un blogue dès l’âge de neuf ans (et probablement plus tôt pour certains). La technique qui pouvait être un obstacle pour certains ne l’est plus.

  3. LES COMPÉTENCES
    Bien sûr, il faut certaines compétences de base, mais il existe des informations et des formations qui permettent d’optimiser le processus. Le défi ? Choisir les bonnes formations, elles ne se valent pas (et créent souvent de la complexité inutilement). Mais ce genre de compétences s’acquiert en pratiquant tous les jours. Karl Lagerfeld, reconnu pour ses dessins de mode incroyables, dessinait tous les jours. Alors à vos blogues…

  4. LA CRÉATIVITÉ
    Un avantage indéniable est de pouvoir se démarquer. Le contenu est important,  il doit intéresser une audience. Mais le style est souvent ce qui fidélisera le plus les lecteurs. C’est le moment d’exprimer votre personnalité, vos valeurs, vos goûts , votre sens de l’humour, de chercher un angle auquel personne n’a encore pensé.

  5. L’ÉCRITURE
    C’est le plus important. Écrire un blogue est un art, du moins pour les blogues qui ont du succès et cela s’apprend. C’est une des grandes forces de l’atelier Réussir son blog de la Nouvelle École de Créativité.

Je déconseille de se lancer dans la technique et le choix d’une plateforme au départ. Puisque le cœur c’est le contenu, il vaut mieux perfectionner sa façon d’écrire avant toute chose. Comment écrire de façon convaincante, utile et inspirante pour vos lecteurs. Comment écrire plus rapidement également. Faites des expériences, testez vos idées, peaufinez votre projet… et lorsque vous verrez qu’il y a de l’intérêt, lorsque vous aurez des lecteurs, le moment sera venu de choisir votre plateforme et votre nom de domaine.

Tant de personnes auraient pu éviter des échecs et des découragements avec une approche systématique qui est malheureusement très peu enseignée. C’est d’ailleurs ce qui m’a convaincue de créer l’atelier Réussir son blog pour La Nouvelle École de créativité.

Si vous répondez à un besoin précis, si vous connaissez la structure à respecter pour que vos articles soient fascinants pour vos lecteurs, si vous êtes constants, si vous avez un style qui vous démarque des autres… vous serez sur la bonne voie pour faire de votre blogue un carnet apprécié par de fidèles lecteurs pendant longtemps.

L’autre très grand avantage d’avoir un blogue, c’est un garde fou contre la procrastination. Lorsque vos abonnés attendent… que faites-vous ? Vous publiez ! Et si leurs retours sont positifs, vous serez de plus en plus motivé.

La première erreur à éviter, c’est de ne rien faire. Si tenir un blogue, vous semble trop exigeant, créez un micro-blogue, comme une carte de visite virtuelle que vous pouvez faire évoluer toutes les saisons. Cela vous demandera peu de temps… et fera voir votre créativité.

Entre temps, vous pouvez également publier des photos et quelques phrases en lien avec vos compétences ou vos passions, vous les publiez déjà sur les réseaux sociaux. Tenir un blogue peut vous aider à sortir du lot si vous savez être original. On estime qu’il y aura un milliard de blogues en 2020.

Envie de vous exercer à écrire une nouvelle en une semaine, profitez de l’atelier d’écriture gratuit.