Le rendez-vous des entrepreneurs et des innovateurs

Je viens de terminer la dernière chronique avant les vacances. The Conversation France ne publiera pas pendant quelques semaines, question de faire une petite pause. Je suis surprise qu'en moins d'un an, le laboratoire créatif ait une audience de plus de 230 000 lecteurs, cela fait chaud au cœur de voir notre tribu créative se développer ainsi. Merci à vous !

Je rentre de Rouyn-Noranda (Abitibi Témiscamingue), une ville à l'esprit entrepreneurial, une cité étudiante... où j'ai donné mon dernier cours de la session d'été aux doctorants de Polytechnique Montréal, incluant les participants au programme conjoint avec l'UQAT. Je profiterai des vacances d'été pour publier certains billets rédigés par mes étudiants pour partager leurs histoires d'inventeurs et d'innovateurs. Cela vous inspirera peut-être votre prochain projet.

Le rendez-vous des entrepreneurs

Il s'en est fallu de peu pour que je manque l'événement de startups et d'innovation technologique le plus important au Canada. Je suis ravie d'avoir pu y participer les deux derniers jours. Comme d'habitude, j'y ai fait des rencontres intéressantes dont je vous ferai profiter au cours des prochaines semaines.

IMG_1008-3.jpg

Cette année, le site a déménagé sur un site encore plus enchanteur, le Parc Dieppe en bordure du Fleuve Saint-Laurent. 

Développer son réseau en plein air !

IMG_0989.jpg

Le secret de la réussite de cet événement convivial, dont je vous ai souvent parlé, c'est qu'il est inclusif et ouvert. Chaque année, je suis séduite de voir tous ces débutants côtoyer des entrepreneurs et des investisseurs renommés qui partagent, avec générosité, conseils et stratégies pour mener ses projets à bon port.

Si vous êtes un entrepreneur innovant, vous ferez des erreurs, c'est certain ! Mais comme l'a mentionné le mentor et entrepreneur, Yonas Shtern, PDG de Park Whiz, la vie nous réserve parfois des surprises incroyables. Père de cinq enfants, Yonas qui a créé des entreprises de classe mondiale dans, entre autres, les télécommunications et le commerce électronique a partagé ses réussites spectaculaires, mais également ses échecs, tout aussi spectaculaires, illustrant à quel point la vie d'entrepreneur n'est pas de tout repos. 

Son conseil : Embrassez l'échec et puisez dans vos forces intérieures pour trouver le chemin qui vous mènera à la réussite.

Cela m'a rappelé l'ouvrage de Seth Godin, The Dip, dans lequel il explique que certains abandonnent lorsque tout semble trop difficile alors que s'ils avaient persisté un peu plus longtemps, ils auraient connu une réussite éblouissante. Mais Godin ajoute également que certains peuvent aussi s'entêter en restant sur une voie peu prometteuse alors qu'ils auraient intérêt à abandonner pour choisir un projet plus porteur. Comment savoir s'il faut poursuivre ou interrompre son projet ?

Fréquenter des milieux où il est possible d'échanger avec des entrepreneurs et des experts contribuent à prendre de meilleures décisions. Participer à Sartupfest, par exemple, est une excellente stratégie pour trouver du soutien tout au long de son projet. D'ailleurs, plusieurs l'ont compris. Si la toute première édition a regroupé plus de 1100 fondateurs, investisseurs et dirigeants d'entreprises, cette année c'est plus de 7000 participants et 150 conférenciers venus des quatre coins de la planète qui étaient rassemblés pour confirmer les meilleures pratiques et déchiffrer les tendances qui se dessinent, particulièrement en intelligence artificielle.

Il n'est donc pas étonnant que Startupfest soit le récipiendaire de nouveaux fonds importants (4.6 millions de $ au total), provenant des trois paliers de gouvernement au cours des prochaines années. Le Premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a annoncé un financement gouvernemental de 2,8 millions de dollars au cours des quatre prochaines années. Pour sa part, le gouvernement fédéral investira 450 000 $ au cours des trois prochaines années.

IMG_0996-1.jpg

Enfin, la ville de Montréal contribuera pour 1.30 millions de dollars pour soutenir un événement tellement en phase avec l'écosystème montréalais où la diversité, la créativité et la technologie s'imbriquent de la manière la plus naturelle qui soit.

  DAVID DÉCARY (ÉCOLE DES ENTREPRENEURS), SIMON DÉCARY (COMMISSAIRE AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE, VILLE DE MONTRÉAL), DAVID SAURIOL JOLY ET JONATHAN FORREST LEFEBVRE DES PRODUCTIONS CIME

DAVID DÉCARY (ÉCOLE DES ENTREPRENEURS), SIMON DÉCARY (COMMISSAIRE AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE, VILLE DE MONTRÉAL), DAVID SAURIOL JOLY ET JONATHAN FORREST LEFEBVRE DES PRODUCTIONS CIME

Un des espaces populaires de l'événement était le stand de la Ville de Montréal avec ses nombreuses conférences et activités. Une équipe était sur place pour filmer et interviewer des acteurs de la scène entrepreneuriale et créative de Montréal.

  Gaudérique traub (PME Montréal), Vital gosselin et Josée Brovard (Femmessor)

Gaudérique traub (PME Montréal), Vital gosselin et Josée Brovard (Femmessor)

Soutenir les entrepreneurs dans la création, la croissance et l’acquisition d’entreprises est le but poursuivi par les partenaires de Startupfest dont Femmessor et PME Montréal.

Ayant la chance d'être un des membres du comité d'investissement de Montréal de Femmessor, une équipe formidable qui dédie ses activités au développement de l'entrepreneuriat féminin, je suis en mesure d'apprécier le travail remarquable des conseillers qui contribuent directement à la création, la croissance et l’acquisition d'entreprises dirigées et détenues en tout ou en partie par des femmes, dans les 17 régions du Québec. Son offre de financement, conjuguée à une expérience d'accompagnement adapté aux besoins spécifiques des entrepreneures, permet à ces dernières de bâtir des entreprises durables et prospères.

  Maude Bouthillette, DIRECTRICE DES OPÉRATIONS DE STARTUPFEST

Maude Bouthillette, DIRECTRICE DES OPÉRATIONS DE STARTUPFEST

Comme me l'expliquait, la directrice des opérations de Startupfest, Maude Bouthillette, une des forces de Startupfest, c'est le programme qui permet de faire venir de jeunes entrepreneurs qui n'auraient pas les moyens de participer à l'événement. Des billets sont vendus plus cher à des entrepreneurs qui ont du succès pour couvrir les frais d'entrepreneurs qui en sont à leurs débuts. Cela permet de faire venir des personnes de l'étranger. Lorsqu'ils réussissent, c'est à leur tour de payer leurs billets plus cher pour donner la chance à d'autres débutants.

Ces bonnes pratiques sont le secret des réseaux qui fonctionnent, car ils sont basés sur de véritables échanges comme l'explique Kelly Hoey (une des conférencières de Startupfest) dans son ouvrage, Build you dream network.  Elle cite, entre autres, Evan Nisselson, un investisseur en série qui investit dans les technologies visuelles avec son fonds LDV Capital. Dans le réseau qu'il a développé à New York, où plus de 750 entrepreneurs, experts et investisseurs se retrouvent tous les mois pour échanger autour d'un repas, la culture de leur groupe repose sur la philosophie : les personnes avant tout ! Le but étant de développer des stratégies gagnantes-gagnantes pour tous les participants.

Une autre formidable initiative d'inclusion de Startupfest en 2018, c'est le programme développé en partenariat avec BDC Capital et Quickbooks, qui a permis d'offrir 1000 billets aux entrepreneurs, provenant de communautés sous représentées.

Faire connaissance ?

  Les braindates Startupfest !

Les braindates Startupfest !

Selon diverses études, une des premières raisons pour laquelle nous participons à des conférences, c'est pour rencontrer de nouvelles personnes. Si pour certains cela est facile, pour la plupart cela demeure un défi. Si vous êtes du genre timide, introverti ou ambiverti,  vous apprécierez le Braindate pendant Startupfest ! Il s'agit d'une application où vous vous présentez et envoyez des invitations aux personnes que vous souhaitez rencontrer pendant l'événement. L'atout supplémentaire de Braindate est son espace physique pendant la conférence où des entremetteurs vous aident à faire connaissance avec des personnes que vous souhaitez rencontrer ou avec celles qui semblent idéales pour faire partie de votre réseau. Ce service est offert par l'entreprise E-180, fondée par une entrepreneure dynamique de Montréal, Christine Renaud.

Startupfest, c'est aussi une tribune inégalée pour apprendre à présenter son projet et prendre le pouls des investisseurs. Les favoris obtiendront du financement ou des services d'accompagnement. 

Les gagnants du championnat 2018 

C'est la société pharmaceutique et technologique In Vivo AI, basée à Montréal, qui a remporté le prix le plus important de Startupfest. Le prix a été remis par Philippe Telio, fondateur de Startupfest aux cofondateurs d'In Vivo AI, Therence Bois et Daniel Cohen.

  Le fondateur de Startupfest, Philippe Telio, remet aux gagnants Therence Bois (à gauche) et Daniel Coher (à droite), fondateurs d'Invivo AI, le premier prix du championnat (100 000$). 

Le fondateur de Startupfest, Philippe Telio, remet aux gagnants Therence Bois (à gauche) et Daniel Coher (à droite), fondateurs d'Invivo AI, le premier prix du championnat (100 000$). 

« C'est super excitant ! Cette somme de 100 000 $ nous permettra de commencer à développer notre équipe de recherche et d'amorcer nos études pilotes afin que nous puissions atteindre nos prochaines étapes », a déclaré Daniel Cohen, qui vient de terminer une maîtrise en neuroscience computationnelle à l'Université McGill à Steve La Barbera de Montreal in Technology. « C'est surréaliste, nous travaillons sur ce projet depuis 6 mois, en y réfléchissant depuis plus longtemps. Mais maintenant, nous avons décidé de nous concentrer sur l'entreprise et d'avoir cette validation de Startupfest, le meilleur festival de startups au Canada ... c'est génial », a ajouté Therence Bois, un étudiant au doctorat en médecine moléculaire à l'Université de Montréal.

Un autre point fort de Startupfest, c'est la juste place faite aux femmes. Chaque année, les femmes sont encouragées à innover et à entreprendre. Les organisateurs invitent toujours de nombreuses conférencières talentueuses dont plusieurs sont des entrepreneurs chevronnés.

Au début de l'année, BDC a annoncé un nouveau fonds important pour les femmes entrepreneurs du Canada et a organisé un camp d'entraînement Women in Technology dans l'espoir de permettre à davantage d'entrepreneures de lancer leur propre entreprise. Le fonds d'environ 200 millions de dollars devrait aider à lutter contre la pénurie de femmes en technologie au pays et l'inégalité d'accès au capital entre hommes et femmes.

Vicky Saunders, la dynamique PDG de SheEO, une initiative mondiale visant à soutenir les femmes entrepreneurs, a déclaré que seulement 4% des investissements de capital de risque au Canada sont destinés à des entreprises dirigées par des femmes.

Les récipiendaires du prix des grands-mères : Locketgo

Une autre originalité est le prix décerné par les grands-mères, un jury qui étudie chaque cas très sérieusement. Philippe Telio aime dire aux entrepreneurs, vous devez présenter votre projet clairement pour que tous le comprennent. En félicitant ses protégées, leur coach, Olivia Li, leur a dit : « Bravo les filles, et sachez que les grands-mères ne se trompent jamais ! »

Les deux fondatrices sont des expertes en événementiel. Leur startup offre des services précieux : un endroit personnalisé, pendant les conférences, où l'on peut recharger les batteries de nos téléphones. Pour Startupfest, elles ont imaginé des casiers en bois, tout à fait approprié au site champêtre de l'événement.

  Catherine d'avril et gabrielle Larue, fondatrices de locketgo en compagnie de leur coach (derrière le cercle), Olivia Li.

Catherine d'avril et gabrielle Larue, fondatrices de locketgo en compagnie de leur coach (derrière le cercle), Olivia Li.

Les gagnantes Catherine d'Avril et Gabrielle Larue recevront les services d'Ernst & Young ainsi qu'un séjour de 14 nuits au Startup Embassy dans la Silicon Valley.

Le prix Fintech

Place à la jeunesse pour trouver des solutions innovantes. J'ai assisté à l'excellente présentation de Liscena et j'ai échangé avec leur jeune fondateur Kyle Bimm, âgé de 22 ans (à gauche sur la photo).  Il a dit qu'il n'aimait pas dire son âge, car certains le pensent trop jeune. « Pourtant », a-t-il ajouté, « à mon âge, on n'a peur de rien, on est prêt à tout tenter. » Sur scène, il a été extrêmement pro. La projection de ses diapositives a été interrompue après les premières minutes. Kyle s'est vite ressaisi. Il a enchaîné sans diapositives en faisant preuve d'un aplomb remarquable. Bravo !

  Le prix en Fintech remis par Diagram Ventures Fintech remis à  Liscena

Le prix en Fintech remis par Diagram Ventures Fintech remis à Liscena

Imaginez leur joie lorsqu'ils ont appris qu'ils venaient de rapporter le prix de Diagram Ventures Fintech. Liscena développe une reconnaissance des véhicules et une intelligence artificielle pour automatiser les réclamations d'assurance automobile. Leur technologie permettra de détecter les fraudes et de faire ses demandes de réclamations en libre-service (le rêve !). Ils souhaitent aider les compagnies d'assurance à économiser des milliards de dollars gaspillés chaque année pour les processus manuels et les réclamations frauduleuses. 

C'est plus de 750 000 $ en prix qui ont été remis cette année à Startupfest, voici les autres gagnants :

Meilleure présentation sur scène : Project Sucseed

Meilleure présentation sur scène - Startupfest Version Francaise : Agorize Canada

Meilleure présentation sur scène - CannabisFest : Blühen Solutions

Meilleure présentation sur scène - AIFest : Motorleaf

CBC présentation média : The Mindful Scholar

Le prix de Next36 Young Entrepreneur : Healthbridge

NextAI : ShoofPing

Mes coups de cœur de l'AIFest

L'autre événement (un de mes préférés) qu'il ne faut pas manquer si le futur vous intéresse, c'est le AIFest qui était présenté par Element AI et animé par Vaughn DiMarco de Montreal AI consultancy.

Bien qu'il soit difficile d'imaginer à quoi ressemblera le monde dans 20 ans, nous avons pu voir se dessiner les tendances en intelligence artificielle : agriculture, médical, légal, social... tous les domaines seront profondément transformés par l'intelligence artificielle. Et même si vous en doutez, les experts s'entendent pour affirmer que nos vies seront améliorées.

Plusieurs conférences et panels passionnants dont je vous parlerai dans un autre billet. J'ai été particulièrement intéressée par les présentations de John Mattison, le chef de l'information médicale de Kaiser Permanente sur l'avenir de la médecine et de celles de Hessie Jones, la fondatrice de ARCompany.co et de sa collègue Karen Bennet, qui ont fait un survol des transformations qui attendent le monde du travail dans tous les secteurs d'activités.

Le panel sur le commerce conversationnel animé par Mike Gozzo de Smooch Labs Inc. a ouvert plusieurs pistes de réflexion avec Andy Mauro, PDG et cofondateur d'Automat AI, Lauren Kunze, PDG et cofondatrice de Pandorabots et Ravi Raj, PDG et fondateur de Passage AI. Si vous êtes parmi les sceptiques qu'un robot pourra avoir un jour une conversation intelligente avec vous, je parie que l'avenir vous surprendra. Plus l'intelligence artificielle connaît nos goûts et nos besoins, plus elle nous fait découvrir des services et des produits qui comblent des envies que nous ne soupçonnions pas avoir. Le secret ? Dessiner des conversations personnalisées avec chacun de nos clients.

Katy Yam, directrice des communications et du marketing d'Element AI a rappelé l'importance de mener des réflexions stratégiques sur l'éthique. Katy a fait une synthèse des propos tenus pendant la conférence. Un des messages importants : inviter des personnes de divers horizons pour définir ensemble des règles qui permettront d'éviter (ou à tout le moins de minimiser) les risques de dérapage que peuvent causer des technologies aussi disruptives.

Le HackerFest

Cette année encore, Hackerfest, le marathon d'innovation de 24 heures, en plein air et sur plusieurs sujets a permis à des concepteurs, inventeurs et créateurs d'avoir accès au matériel, aux API et au support les plus récents des principaux acteurs de l'industrie.

  Noah Redler pilote ce formidable hackathon depuis ses débuts.

Noah Redler pilote ce formidable hackathon depuis ses débuts.

C'est toujours impressionnant de découvrir les équipes de NeurotechX Montréal et l'engagement des fondateurs Yannick Roy également professeur à l'École de technologie supérieure et Sydney Swaine-Simon également co-fondateur de District 3, l'accélérateur de l'Université Concordia qui ont passé une nuit blanche pour soutenir les neuro hackers.

  La présentation de NeurotechX

La présentation de NeurotechX

Des idées originales ont aussi émergé des équipes Fintech ainsi que de celles de biologie moléculaire et du domaine de la santé en général. Certains courageux, bénévoles pendant la semaine de Startupfest, ont tout de même trouvé l'énergie de participer pendant 24 heures à ce formidable hackathon créatif.

  Les équipes Fintech avec les organisateurs Jan ARp de formfintech et Layial El-Hadi, également professeur au centre de génie en société à la factulté de génie et d'informatique de l'université Concordia.

Les équipes Fintech avec les organisateurs Jan ARp de formfintech et Layial El-Hadi, également professeur au centre de génie en société à la factulté de génie et d'informatique de l'université Concordia.

Startupfest, c'est aussi des bénévoles souriants jusqu'à la toute dernière minute. 

IMG_0987-1.jpg

Les bénévoles sont souvent des étudiants ou des entrepreneurs qui souhaitent un jour faire leur marque. Une journée, ils sont bénévoles. Le lendemain, ils sont participants. Philippe Telio et son équipe ont vraiment trouvé la clé pour donner la chance au plus grand nombre d'avoir accès à l'aide nécessaire pour développer leur idée. 

IMG_1233.jpg

Samedi, 17h00. Startupfest, c'est fini pour cette année. Il est temps de reprendre le traversier pour rentrer à la maison. J'espère vous y voir l'an prochain. Je ne doute pas que l'équipe de Startupfest saura encore une fois nous surprendre !

Un merci tout spécial à Ahmad Maaref et David Rowley de m'avoir aidée à saisir ce qui a pu m'échapper pendant les conférences, il est toujours agréable de pouvoir compter sur ses voisins pour compléter une information manquante.

 

  Yannick Roy, fondateur de NeurotechX et Ahmad Maaref, doctorant en intelligence artificielle à Polytechnique Montréal

Yannick Roy, fondateur de NeurotechX et Ahmad Maaref, doctorant en intelligence artificielle à Polytechnique Montréal

  David Rowley, Pierre Savignac et Ahmad El-Taher

David Rowley, Pierre Savignac et Ahmad El-Taher

Plusieurs parmi vous attendent la réouverture du programme en ligne Ma vie telle que je j'imagine, c'est pour bientôt. N'oubliez pas de vous inscrire à la liste d'attente si vous êtes intéressés. Nous accepterons un nombre limité de personnes.