La vraie beauté de Hedy Lamarr

  par Ludovic Salomon, Frédérick Laliberté, Mayari Bernard-Garcia, Josue Costa-Baptista et Jorge-Virgilio De-Almeida, doctorants à Polytechnique Montréal

par Ludovic Salomon, Frédérick Laliberté, Mayari Bernard-Garcia, Josue Costa-Baptista et Jorge-Virgilio De-Almeida, doctorants à Polytechnique Montréal

Issue d’une famille bourgeoise autrichienne et d’origine juive, Hedwig Eva Maria Kiesler (alias Hedy Lamarr) se fait remarquer vers l’âge de 11 ans pour sa beauté incontestable. Curieuse de nature, elle s’est laissée inspirée par son père passionné pour la technologie et l’art, cultivant son intérêt pour l’innovation. Cinq ans plus tard, elle débute sa carrière d’actrice à Vienne. Qualifiée comme étant “la plus belle femme dans des films”, sa beauté extérieure a su propulser sa carrière au cinéma, lui valant une étoile d’Hollywood. C’est également son apparence qui l’a, au fil de son histoire, rendu esclave de cette même industrie.

Mariée la première fois, à l’âge de 19 ans, au riche armurier Fritz Mandl, elle finit par se lasser de la jalousie contrôlante et paranoïaque de son mari. La montée du nazisme en Europe, combinée à sa perte de liberté, pousse Hedy Lamarr à élaborer une stratégie lui permettant de s’enfuir. C’est ainsi qu’elle quitte l’Allemagne, en 1937, pour trouver refuge à Londres. Elle y fait alors sa rencontre avec le célèbre agent Louis B. Mayer. Celui-ci peu impressionné par sa performance controversée dans le film Extase, lui offre un maigre contrat qu’elle refuse à son grand étonnement. Néanmoins, l’évidence de son élégance et sa beauté envoûtante à bord du Normandie, pousse finalement Louis B. Mayer à l’engager. C’est d’ailleurs à ce moment qu’elle change son nom pour Hedy Lamarr.

  Hedy Lamar

Hedy Lamar

Nouvelle icône et vedette du cinéma hollywoodien, enchaîné à un contrat de production l’obligeant à travailler sans arrêt sur des plateaux de tournage, la fatigue et les responsabilités ne l’ont malgré tout pas privé de ses premières passions  et de son génie naturel. Innovante, elle invente des objets de tout genre durant ses temps libres.

Malgré sa carrière internationale, elle ne peut oublier son passé et son histoire détruits par la guerre. C’est en 1940, lorsqu’une attaque allemande coule un navire transportant 293 réfugiés, dont 83 enfants, que Hedy Lamarr s’intéresse à améliorer les armes des navires alliés. Elle a eu vent du problème de cryptage des torpilles, armes dont elle a acquis une bonne connaissance lors de son premier mariage. C’est ce problème que son invention tentera de régler.

À l’origine, sa curiosité pour le fonctionnement des boîtes téléphoniques de l’époque lui a permis de comprendre les composantes de la fréquence et comment elles varient. Il lui a ensuite été possible d’imaginer une stratégie de cryptage par changements de fréquences. Avec son ami George Antheil, ils aboutissent à un mécanisme d’encodage basé sur son système de pianos synchronisés. Ensemble, ils ont permis à son idée de se concrétiser. Finalement, la contribution du Pr Sam S. Mackeown a permis de concevoir la partie électronique de l’invention.

Dans l’espoir d’inverser le cours de la guerre, ils donneront leur invention au National Inventors Council, qui la transmettra ensuite à la US Navy. Malgré le potentiel significatif de cette invention, la US Navy lui a plutôt suggéré d’amasser de l’argent pour financer la guerre. Elle continue donc à faire sa part en amassant de l’argent et en amusant les soldats, et ce jusqu’à fin de guerre.

L’ingéniosité du système proposé par Lamarr est une technique qu’on appelle aujourd’hui l’étalement de spectre par saut de fréquence. Théoriquement, le système consiste à encoder les communications entre un émetteur (le navire ou sous-marin) et un récepteur (la torpille) en changeant constamment la fréquence de communication utilisée. Mécaniquement, la synchronisation était assurée par la séquence à suivre inscrite sur deux rouleaux à piano identiques. Donc, sans ce rouleau à piano identique, pas moyen de savoir quelle fréquence bloquer. De plus, si une partie de ces fréquences est bloquée, le message arrive quand même via d’autres fréquences. Grosso modo, c'est comme si la conversation se passait chaque moment dans une chaîne différente. C’est toujours plus facile de bloquer une chaîne que toutes les chaînes. 

Aujourd’hui, cette technique d’étalement de spectre par saut de fréquence est utilisée pour les systèmes WIFI, le Bluetooth ou les communications par satellite (GPS) pour compenser l’effet du bruit sur la transmission, par exemple. On peut donc dire que son invention a nettement contribué à la société d’aujourd’hui. Malheureusement, en 1997 lorsqu’elle a enfin été invitée à recevoir un prix pour sa contribution, elle a envoyé son fils la représenter. Les nombreuses chirurgies plastiques la rendant méconnaissable l’ont poussé à s'isoler jusqu'à sa mort.

À la surprise de plusieurs, sous son élégance inspirante se cachait donc une femme intelligente, créative et à l'affût du monde qui l’entoure. Bien qu’elle ne possédait aucune formation en ingénierie, cela n’a pas empêché cette visionnaire et avant-gardiste d’imaginer le futur d’aujourd’hui. Malgré tous les scandales entourant la vie d’actrice de Hedy Lamarr, on lui reconnaît aujourd’hui également sa beauté intérieure et ses capacités intellectuelles incontestables.