6 compétences clés des e-leaders !

 
6-compétences-clés des e-leaders

6-compétences-clés des e-leaders

Un dirigeant, fin de la quarantaine, m’invite au restaurant un midi pour me parler d’un projet. Je choisis un lieu calme que j’aime bien. L’espace est clair et aéré, l’atmosphère détendu, propice à des conversations sérieuses.

Le souci ?

Quelques minutes à peine après notre arrivée, l’homme semble incapable de ne pas lire ses textos tous les dix-minutes. Cela me fait une drôle d’impression. J’enseigne à des experts en intelligence artificielle et apprentissage des machines et lorsque nous déjeunons ou prenons un café, on échange vraiment, nos téléphones sont fermés ou en mode silencieux. Cela permet d’avoir de vraies conversations.

Alors bien sûr… j’ai hâte que ce repas se termine, ayant l’impression de perdre mon temps et que nous aurions été plus efficaces d’avoir cet échange par téléphone.

Quelques jours plus tard, je dîne avec une connaissance, une entrepreneure dans la soixantaine qui insiste depuis plusieurs mois pour que nous mangions ensemble. Même phénomème. Elle semble incapable de ne pas regarder son téléphone à tout moment. Je suis d’autant plus étonnée qu’elle a tellement insisté pour que ce rendez-vous ait lieu

J’ai une collègue dans la vingtaine, brillante et studieuse, qui a beaucoup de mal à maintenir son attention lors de rencontres, son regard glisse subrepticement vers son téléphone. Lorsque nous nous adressons à une personne qui ne nous regarde pas, nous avons l’impression qu’elle ne nous écoute pas. Du coup, notre motivation à poursuivre l’échange s’estompe peu à peu.

Ne pensez surtout pas que je sois parfaite, il m’arrive également d’avoir les yeux rivés à mon téléphone, je suis une grande consommatrice de technologies. Mais pour ma santé mentale, je m’impose des cures de désintoxication à l’occasion et lorsque je prends un repas avec une personne, je veille à ne pas regarder mon téléphone sauf s’il y a une situation urgente qui l’exige.

L’usage des technologies changent nos comportements et transforment nos capacités de leadership et de communication que ce soit dans le monde physique ou virtuel. Et cela, comme le montre mes exemples, concernent tous les âges.

Parents, enseignants, dirigeants, nous avons tous la responsabilité d’apporter une attention spéciale à la qualité de nos échanges.

D’ailleurs de plus en plus de chercheurs s’intéressent au e-leadership.

Qu’est-ce que le e-leadership ?

Poser cette question nécessite au préalable de clarifier la signification du mot leadership.

Le leadership a pour objet d’étude le phénomène, parfois étrange et souvent mal compris, qui consiste à diriger, responsabiliser et coordonner un groupe d’individus de manière à ce que, collectivement, ce groupe opère le plus efficacement possible.

Le e-leadership hérite des attributs de la définition classique du leadership et y ajoute des éléments cruciaux en lien avec l’environnement numérique dans lequel nous évoluons désormais.

Le e-leadership est un processus d’influence sociale incorporé dans les technologies qui a pour effet de produire une modification d’attitude, de pensée, d’émotion, de comportement et de performance.

Le e-leadership recèle une quantité importante de problèmes qui lui sont propres :

- Surcharge de courriels et de données.

- Liens sociaux érodés.

- Comptabilité déficiente du temps de travail au sein des équipes.

- Perte de confiance.

- Compétences techniques insuffisantes.

- Difficultés à persuader et à induire des changements en profondeur basés sur l’engagement.

Lee Iacocca, l’ex-président de Chrysler ne cessait de répéter que communiquer était tout ce qui comptait (ability to communicate is everything). De fait, la communication est à la base même du leadership.

Parmi les 150 compétences que tout gestionnaire devrait posséder, la communication (incluant l’écoute) se situe parmi les dix premières.

Une bonne communication a un impact important sur plusieurs composantes cruciales directement liées au leadership : la prise de décision, la vision. la confiance, l’esprit d’équipe et la diffusion de données claires et de qualité.

Des chercheurs ont élaboré un modèle décrivant le rôle que joue la communication dans l’environnement numérique actuel.

Le modèle réuni six e-compétences toutes associées au leadership et à la communication :

  • e-communication : le leader peut, via les technologies de l’information, communiquer de manière claire et structurée, sans que ses messages soient perçus comme étant excessifs ou ayant un impact négatif sur la performance.

  • e-social : le leader est en mesure de créer un environnement de travail propice, d’améliorer la communication et les échanges par le biais de méthodes virtuelles efficaces.

  • e-changement : le leader est capable, par l’entremise des technologies de l’information, d’initier des changements efficaces et durables.

  • e-équipe : le leader est en mesure, dans le cadre d’environnements virtuels, de créer, de motiver, de reconnaître l’accomplissement d’équipes à la fois motivées et responsables.

  • e-technologie : le leader est compétent dans le domaine des technologies numériques. Il se tient au courant des développements récents, ainsi que des problèmes de sécurité découlant de l’implantation de ces technologies.

  • e-confiance : le leader, par le truchement des technologies de l’information qu’il met en place, peut instiller un climat de confiance. Il est perçu comme étant honnête, cohérent et juste.

Ce modèle a été évalué dans le cadre d’une enquête et les résultats confirme sa fiabilité, à tout le moins dans le secteur publique dans lequel il a été validé.

Deux éléments ressortent. Premièrement, les six composantes sont étroitement liées. Deuxièmement, pour le e-leader, il n’est pas nécessaire d’exceller dans tous les domaines, mais le fait d’être particulièrement incompétent dans un des domaines est suffisant pour mettre en péril sa capacité de leadership.

Si vous avez envie d’améliorer vos compétences psychosociales dont le leadership, la communication et la créativité font partie, je vous invite à me rejoindre dans le Club virtuel privé où des leaders créatifs apprennent ensemble à être de meilleurs leaders et à développer des pratiques et des systèmes adaptés au monde d’aujourd’hui.