La Poétique de la rêverie

Ce livre ainsi que La poétique de l'espace sont presque des objets fétiches, tant leur lecture m'apaise et me réconforte. Je les conseille à tous rêveurs éveillés impénitents.

« L'exigence phénoménologique à l'égard des images poétiques est d'ailleurs simple : elle revient à mettre l'accent sur leur vertu d'origine, à saisir l'être même de leur originalité et à bénéficier ainsi de l'insigne productivité psychique qui est celle de l'imagination. » Mais comment et pourquoi vouloir inscrire les images poétiques créées par la rêverie, temps distendu, fuite hors du réel, dans « le lourd appareil philosophique qu'est la méthode phénoménologique » ? C'est le défi paradoxal auquel répond Gaston Bachelard dans ce livre : « J'ai choisi la phénoménologie dans l'espoir de réexaminer d'un regard neuf les images fidèlement aimées ».

Pour acheter le  livre :
En Europe: Amazon.fr
Au Canada:  Amazon.ca

Clefs pour l'Imaginaire ou l'Autre Scène

Vingt essais divers, qui traitent de littérature (Mallarmé, Rimbaud, Salinger, Henry James, Proust), de théâtre (problème de l'illusion théâtrale), de la linguistique saussurienne et de textes psychanalytiques freudiens. Un seul mouvement, une seule méthode : pour déchiffrer l'Imaginaire, s'introduire sur l'Autre Scène où c'est le jeu du signifiant qui gouverne. Un jeu que ne saurait, par ailleurs, exposer une linguistique livrée à elle-même : sur certaines fonctions signifiantes aussi, l'enseignement de la psychanalyse est irréductible à tout autre.

Pour acheter le  livre :
En Europe : Amazon.fr
Au Canada  Amazon.ca

La Montée de l'insignifiance

La montée de l’insignifiance, c’est l’entrée dans une société qui n’a plus d’image d’elle-même, à laquelle les individus ne peuvent plus s’identifier, où les mécanismes de direction se décomposent. Mais une société qui refuse l’autolimitation et la mortalité est vouée à l’échec. Des deux grandes significations constitutives du monde moderne, celle qui avait fini par s’imposer sans partage ? l’expansion illimitée ? est aujourd’hui en crise. L’éclipse de l’autre ? l’autonomie individuelle et collective ? sera-t-elle durable ? Saurons-nous créer de nouvelles façons d’être ensemble? Les questions soulevées dans ces textes de 1982-1995 se posent à nous de façon toujours plus pressante.

Pour acheter le  livre :
En Europe: Amazon.fr
Au Canada:  Amazon.ca

Cornelius Castoriadis est un philosophe qui m'inspire énormément. Avant même de l'avoir lu, j'ai mené des projets d'Intelligence collective s'appuyant sur le rêve éveillé pour stimuler l'imaginaire. Malgré un contexte humain, politique et social très tendu, ces projets ont fait bouger les marques rapidement. Le rêve éveillé (ou voir ses rêves comme le dit Castoriadis) s'est avéré un puissant levier de transformation de la pensée des individus, puis de leurs actions. Avec cette impulsion qui a nourrit une nouvelle énergie créatrice au sein de l'organisation, la réalité de chacun s'est transformée (tant dans sa vie privée qu'au travail) et cela a impacté, de manière positive, la vie collective.

J'aurais adoré échanger avec le philosophe. Cela aurait été amusant que je lui fasse voir des projets où le résultat des rêves collectifs ont été la base de la co-création d'une réalité imaginée qui a ensuite été reproduite en images de synthèse pour un réseau intranet co-imaginé par tous les employés. 

Le but ultime de ce projet de communicatiion était de rétablir le respect et le dialogue entre les personnes, et cela a fonctionné. Cornélius Castoriadis a vu juste dans ses analyses et ses propositions. A lire et à relire.

Sujet et vérité

Les séminaires de Cornelius Castoriadis à l’EHESS (1980-1995), dont le contenu a nourri quelques-uns des textes les plus importants de la série des Carrefours du labyrinthe, devaient servir de matériau à son dernier grand ouvrage,  La Création humaine , qu’il n’a malheureusement pu mener à son terme.  Sur  Le Politique  de Platon  (1999) reprenait une partie de l’enseignement de l’année 1986.  On trouvera dans le présent volume, qui inaugure la publication intégrale de ses séminaires, la transcription ? effectuée par Castoriadis lui-même ? de ceux de l’année 1986-1987. Il y aborde deux questions pour lui indissociables : qu’en est-il du sujet aujourd’hui ? Et : dans quelle mesure y a-t-il création social-historique de la vérité ?   Sujet et vérité dans le monde social-historique  est un nouveau témoignage d’une pensée puissamment originale, pour laquelle la société, l’histoire et la psyché humaine sont les objets privilégiés de la réflexion philosophique.  Pour acheter le  livre : En Europe:  Amazon.fr  Au Canada:   Amazon.ca

Les séminaires de Cornelius Castoriadis à l’EHESS (1980-1995), dont le contenu a nourri quelques-uns des textes les plus importants de la série des Carrefours du labyrinthe, devaient servir de matériau à son dernier grand ouvrage, La Création humaine, qu’il n’a malheureusement pu mener à son terme. Sur Le Politique de Platon (1999) reprenait une partie de l’enseignement de l’année 1986.

On trouvera dans le présent volume, qui inaugure la publication intégrale de ses séminaires, la transcription ? effectuée par Castoriadis lui-même ? de ceux de l’année 1986-1987. Il y aborde deux questions pour lui indissociables : qu’en est-il du sujet aujourd’hui ? Et : dans quelle mesure y a-t-il création social-historique de la vérité ?

Sujet et vérité dans le monde social-historique est un nouveau témoignage d’une pensée puissamment originale, pour laquelle la société, l’histoire et la psyché humaine sont les objets privilégiés de la réflexion philosophique.

Pour acheter le  livre :
En Europe: Amazon.fr
Au Canada:  Amazon.ca

Cornelius Castoriadis est un philosophe qui m'inspire énormément. Avant même de l'avoir lu, j'ai mené des projets d'Intelligence collective s'appuyant sur le rêve éveillé pour stimuler l'imaginaire. Malgré un contexte humain, politique et social très tendu, ces projets ont fait bouger les marques rapidement. Le rêve éveillé (ou voir ses rêves comme le dit Castoriadis) s'est avéré un puissant levier de transformation de la pensée des individus, puis de leurs actions. Avec cette impulsion qui a nourrit une nouvelle énergie créatrice au sein de l'organisation, la réalité de chacun s'est transformée (tant dans sa vie privée qu'au travail) et cela a impacté, de manière positive, la vie collective.

J'aurais adoré échanger avec le philosophe. Cela aurait été amusant que je lui fasse voir des projets où le résultat des rêves collectifs ont été la base de la co-création d'une réalité imaginée qui a ensuite été reproduite en images de synthèse pour un réseau intranet co-imaginé par tous les employés. 

Le but ultime de ce projet de communicatiion était de rétablir le respect et le dialogue entre les personnes, et cela a fonctionné. Cornélius Castoriadis a vu juste dans ses analyses et ses propositions. A lire et à relire.

Le Réenchantement du monde

Quand on observe tous les phénomènes de violence dont l'actualité n'est pas avare, quand on voit les valeurs sociales traditionnelles perdre de leur force, ou les diverses autorités politiques, intellectuelles, journalistiques être tournées en dérision, on peut se poser la question : existe-t-il encore une morale universelle, applicable à tous ? C'est lorsque quelque chose n'a plus de réalité qu'on en parle beaucoup. Or, la Morale représente un monde qui n'est plus. Et c'est pour cela qu'on entonne, jusqu'à plus soif, des incantations en son nom. Mais comme il faut bien vivre ensemble, on voit se développer des éthiques particulières. Celles-ci traduisant ce " sentiment d'appartenance " propre aux tribus postmodernes. A partir d'exemples concrets, ce livre s'emploie à analyser le glissement d'une Morale sclérosée vers des éthiques en gestation. Celle d'un " réenchantement du monde " que l'auteur a été le premier à annoncer et qu'il systématise ici.

Pour acheter le  livre :
En Europe: Amazon.fr
Au Canada:  Amazon.ca

Michel Maffesoli, professeur de sociologie à la Sorbonne est l'auteur de nombreux essais.

 

L'Instant éternel

Une longue période semble s'achever, celle où les interrogations du présent devaient trouver leur réponse dans le futur. Celle où il était d'abord question de préparer l'avenir, de programmer sur le long terme l'économie et la société. Or, on assiste aujourd'hui à ce que l'on peut appeler le retour du destin, lequel s'exprime sous la forme de l'imprévisible et du pur présent. Cette nouvelle intensité de l'instant explose dans toutes les directions : des vidéo-clips aux jeux informatiques, des manifestations sportives aux fêtes techno, en passant par l'écologie, voire l'astrologie. À l'idéologie du progrès centrée sur l'individu atomisé se susbtitue un univers de rituels, de plaisirs et d'imaginaires partagés : un véritable réenchantement du monde passant par la fête et par une relation à l'environnement. L'éthique qui naît de cette société nouvelle ne peut être que celle du tragique. Celle d'un acquiescement à la plénitude de l'instant doublé de l'acceptation lucide de l'éphémère.

Pour acheter le  livre :
En Europe: Amazon.fr
Au Canada:  Amazon.ca

Michel Maffesoli, professeur de sociologie à la Sorbonne est l'auteur de nombreux essais.