Une planète naine

Rétrogradation de Pluton

by Ming CAI

MIng CAI est doctorant à l'École Polytechnique de Montréal en Génie électrique.

MIng CAI est doctorant à l'École Polytechnique de Montréal en Génie électrique.

Pluton a été découvert par l’astronome américain Clyde Tombaugh en 1930 lors de la recherche d'un corps céleste, permettant d'expliquer les perturbations orbitales de Neptune. Cependant, pendant les vingt-cinq années qui ont précédé sa découverte, Pluton avait été photographié à de nombreuses reprises par une dizaine d’astronomes à travers le monde. Orbitant autour du soleil à une distance variant entre 30 et 49 unités astronomiques et appartenant à la ceinture de Kuiper, Pluton était considéré comme la neuvième planète du Système solaire durant une bonne partie du XXe siècle.

Or, à la fin du XXe siècle et au début du XXIe, la découverte de nombreux objets transneptuniens dans le Système solaire externe, dont Éris estimée être légèrement plus grande et massive que Pluton, a amené l’Union astronomique internationale (UAI) à remettre en question le statut de la planète Pluton et à redéfinir la notion même de planète. Par conséquent, Pluton, ainsi que Cérès et Éris ont été reclassées comme des planètes naines le 24 août 2006.

Quelques mois avant la rétrogradation de Pluton, le 19 janvier 2006, une sonde spatiale, particulièrement conçue pour fonctionner dans les conditions hostiles transneptuniennes, a été lancée par la NASA. La mission New Horizons a pour objectif principal d’étudier Pluton et ses satellites. L’engin spatial a survolé le système plutonien mi-juillet 2015. Plusieurs projets de survol de Pluton étaient élaborés au sein de la NASA dans les années 1990 après que le programme Voyager les ait exclus de ses objectifs dans les années 1970. À cause de l’éloignement du système plutonien, le coût très élevé les empêchait de déboucher sur une réalisation concrète jusqu’au début du XXIe siècle où la mission New Horizons a été mise sur pied. Jusqu’à ce jour, la sonde nous a transmis de nombreuses photos et données sur la surface et l’atmosphère de Pluton et de ses satellites qui n’étaient pas connues avant. 

La découverte de nombreux objets transneptuniens aux dimensions similaires de celles de Pluton ont poussé à réfléchir à une définition plus appropriée d'une planète, dont un attribut important est qu’une planète élimine de son voisinage tous les objets ayant une taille qui lui soit comparable. La nouvelle définition de planète ainsi que la rétrogradation de Pluton ont provoqué une révolution au sein de la communauté des astronomes entre les défenseurs de la tradition et les promoteurs de l’évolution des connaissances humaines.

Cette reclassification n’est pas parvenue à un consensus auprès d’environ 300 astronomes majoritairement américains qui ont lancé une pétition pour contester la validité de la nouvelle définition de planète. Des changements majeurs dans l’enseignement de la science dans les écoles primaires et secondaires ont également été prévus... le monde des connaissances évolue constamment.