Qui n’a jamais utilisé de post-it ?

par Guillaume Dessevre, Solène Kojtych, Kim-Séang Lauch, Willy Nzale  et Philippe St-Aubin

  Guillaume Dessevre, Kim-Séang Lauch, Solène Kojtych, Willy Nzale et Philippe St-Aubin, doctorants à l'École Polytechnique de Montréal présentent l'histoire de la découverte du post-it.

Guillaume Dessevre, Kim-Séang Lauch, Solène Kojtych, Willy Nzale et Philippe St-Aubin, doctorants à l'École Polytechnique de Montréal présentent l'histoire de la découverte du post-it.

« Qui parmi vous n’a jamais utilisé de post-it ? » a demandé Guillaume à ses collègues. 

« Bon personne évidemment, puisque tout le monde en a collés sur des bancs de la ville vendredi dernier ! »

 Les doctorants de l'École Polytechnique en séance de remue-méninges à la place Jean-Paul Riopelle dans le Vieux-Montréal pendant leur atelier de créativité avec Sylvie Gendreau

Les doctorants de l'École Polytechnique en séance de remue-méninges à la place Jean-Paul Riopelle dans le Vieux-Montréal pendant leur atelier de créativité avec Sylvie Gendreau

Tout le monde connaît ce qu’est un post-it. Il en existe de pleins de couleurs différentes, de tailles différentes, de formes différentes. Mais tout le monde ne connaît pas forcément son histoire... d’où vient cet étrange animal qui n’en est pas un ? Qui a eu cette idée d’associer un simple bout de papier avec de la colle qui ne colle pas vraiment ? Pourquoi cette couleur jaune-canari ? Comment sommes-nous arrivés à plus de 4000 Post-it différents, vendus dans plus de 150 pays ? Pourquoi les ordinateurs, si puissants, ne peuvent-ils pas rivaliser face à un morceau de papier ?

 Photo : Joao Silas

Photo : Joao Silas

AboutUs_TheBoiseBlitz_rG-57-Columns-1-1.jpg

Et bien, tout commence en 1968 dans les laboratoires de recherche de la société 3M. À cette époque, le but était de trouver des colles plus solides et plus résistantes. Un certain chimiste nommé Spencer Silver a créé par hasard une colle à base de microsphères qui n’était ni solide ni résistante, mais elle pouvait être réutilisée et repositionnée. Ne voulant pas laisser tomber cette invention qui semble à première vue inutile, Silver décide de chercher une application à sa nouvelle colle. Il fallait trouver un problème à résoudre, puisqu’on avait une solution ! Pendant des années, il a essayé de promouvoir son invention au sein de la société 3M, de manière informelle et à travers des séminaires, mais personne ne croyait en son produit. Il a même été surnommé “Monsieur Obstiné” par ses collègues. Mais son obstination a justement porté ses fruits...

Le problème ne s’est pourtant manifesté que 6 ans plus tard, dans une église où chantait une fois par semaine un certain Art Fry. Celui-ci, lassé de perdre les marque pages de son livre de chant, décidait  de parler à son collègue Spencer Silver du problème. Trois ans plus tard, ce dernier avait mis en place un procédé industriel d’application de la colle sur des petits papiers, commercialisé sous le nom Press and Peel. C’est ainsi que le post-it débuta son parcours en tant que… marque-page ! Cependant, Fry se rendit vite compte du potentiel du post-it lorsque lui et Silver commencèrent naturellement à s’en servir pour des communications écrites.

Malheureusement, les résultats des ventes stagnaient. 3M décida alors de lancer une opération marketing en distribuant gratuitement des post-it. Le succès fut tel que 90 % des personnes ayant testé le produit voulaient en acheter ! 3M déposa la marque Post-It et depuis lors son succès ne fait que croître. Quant à la couleur jaune si emblématique, elle est le fruit d’un pur hasard : le laboratoire fabriquant les Post-it ne possédait que cette couleur !

 Photo : Raw pixel

Photo : Raw pixel

Les Post-it sont très utilisés dans une forme particulière de brainstorming. Les participants écrivent leurs idées sur des Post-it puis vont les coller sur un mur, un panneau ou un paperboard. Il est alors possible de les regrouper par thème et les exploiter.

Le Post-it peut également être détourné de son usage initial à des fins artistiques. Des représentations et des fresques graphiques peuvent être réalisées en juxtaposant des Post-it de différentes couleurs sur une large surface plane, comme une vitre ou un mur.

 Photo : Kyle Glenn

Photo : Kyle Glenn

À la maison on peut utiliser des post-it pour se rappeler une chose importante (activité à faire, citation inspirante et motivante, etc…). On peut aussi faire des dessins dessus et les coller à des endroits divers de la maison comme élément décoratif. Un bloc de post-it peut servir de petit cahier pour noter des informations courtes et importantes auxquelles on souhaite accéder rapidement.

abstract-art-artistic-673648.jpg

Il peut aussi servir pour se repérer dans un livre (bookmark) lorsqu’il est collé à droite d’une page avec un bout qui déborde sur lequel on peut inscrire une information permettant d'identifier le contenu de la page en question.

 Photo : Pierre Guité

Photo : Pierre Guité

Sans prétendre avoir couvert de manière exhaustive les utilisations de cette invention géniale, le post-it peut servir enfin à marquer du matériel ou des composants (câble électrique, etc…) afin de faciliter leur identification.

adult-chill-computer-450271.jpg

Comme on l’a vu, la technologie derrière le post-it était vouée à devenir une colle. Malheureusement, et on en a fait l’expérience sur les bancs du parc la semaine dernière, ce n’était pas tout à fait réussi, la colle ne tient pas toujours. 

 Il existe un terme pour les découvertes comme celle du post-it qui résultent d’expériences ratées ou de recherches sur un autre sujet qui mènent à des découvertes inattendues. C’est la sérendipité.

Prenez garde à vos expériences ratées, une invention s'y cache peut-être !