L’invention de l’automobile

Doctorant à l'École Polytechnique de Montréal, les recherches de PIerre-Henri Trapy portent sur la modélisation aux facièes métamorphiques de haut grade des altérations associées aux systèmes hydorthermaux à oxyde de fer et cuivre-or.   PIerre-Henri Trapy est aussi musicien et compositeur. Pour écouter ses dernières créations : Unfrozen thougths  

Doctorant à l'École Polytechnique de Montréal, les recherches de PIerre-Henri Trapy portent sur la modélisation aux facièes métamorphiques de haut grade des altérations associées aux systèmes hydorthermaux à oxyde de fer et cuivre-or.  

PIerre-Henri Trapy est aussi musicien et compositeur. Pour écouter ses dernières créations : Unfrozen thougths
 

par PIerre-Henri Travy

Depuis l’invention de la roue, la traction animale était le moyen de transport le plus utilisé pour le transport, les travaux agricoles, le commerce, etc.  Le cheval, en particulier,  depuis sa première domestication dans les steppes du Kazakhstan il y a 7500 ans, a accompagné l’homme dans toutes ses activités et son développement. Le cheval présente néanmoins des inconvénients qui vont à l’encontre de l’activité humaine. Cette dernière s’est en effet rapidement centrée et concentrée dans les villes. Un des principaux problèmes est qu’un cheval produit environ 2,2 tonnes de fumier par an, et cela, quel que soit l’endroit où il est. L’ampleur des pollutions est énorme, autant du point de vue sanitaire par la pollution des eaux, des aires, que du point de vue de la pollution sonore. Jules César connaissait le problème et l’avait résolu en bannissant de la ville de Rome les chevaux durant le jour. Au Moyen Âge, le problème est exacerbé par, entre autres, le vieillissement des systèmes de canalisation des eaux usées Gréco-Romaine. L’accélération de la démographie  urbaine a accru le problème équin au 19e siècle. L’accroissement des villes a aussi provoqué l’éloignement des zones de recyclage du fumier. En 1898, le premier congrès international sur l’urbanisme s’est déroulé à New York, et avait comme thème majeur, le problème de gestion du fumier dans les villes. La question resta sans réponse. 

La solution, un prototype de l'automobile, avait pourtant déjà été inventée par Joseph Cugnot. Le « Fardier de Cugnot » ou le « Chariot à Feu » est un chariot propulsé par chaudière à vapeur pouvant aller à une vitesse de 4 km/h et a une autonomie de 15 min. Cette invention est possible par la découverte de la machine à vapeur qui est alors récente. Les inspirations de Joseph Cugnot sont alors essentiellement militaires, et son chariot doit servir essentiellement aux transports de charge lourde (« fardier ») afin d’améliorer la mobilité de l’infanterie. Après quelques essais, le développement de cette machine de 2,3 tonnes est arrêté à cause du manque de soutien des politiques et la perte de collaborateurs. 

Le volume embarrassant des chaudières à vapeur a promu le développement du moteur à explosion, dont les évolutions successives au cours de XIXe siècle. On retrace néanmoins son origine jusqu’au moteur à combustion interne à poudre dessiné par Christian Huygens en 1673 pour alimenter les Jardins du Palais de Versailles sous le règne de Louis XIV. Les innovations du XIXe siècle consistent à alléger et à améliorer le rendement énergétique des moteurs fixes utilisés dans les industries. Les deux précurseurs principaux sont Étienne Lenoir qui inventa, en 1860, un moteur à deux temps fonctionnant au gaz d’éclairage. L’ingénieur Alphonse Beau de Rochas a déposé le premier brevet théorique sur un moteur à 4 temps en 1862. Les ingénieurs allemands, notamment ceux de l’entreprise Deutz A.G qui était engagée dans la fabrication de gros moteurs fixes, ont fortement œuvré pour l’allègement des moteurs. La première automobile est généralement attribuée à Karl Benz, qui a développé son moteur à quatre temps et en a équipé un tricycle, en 1886, qu’il nomme la Benz Patent-Motorwagen. 

Photographie de la Benz Patent-Motorwagen créée par Karl Benz en 1886

Photographie de la Benz Patent-Motorwagen créée par Karl Benz en 1886

Le premier constructeur automobile est l’entreprise Panhard et Levassor, fondée en 1891 à Paris. Le développement massif de cette industrie a provoqué la disparition du cheval dans les villes au XXe siècle et a indirectement assaini nos rues.