L'invention de l'élecricité

Doctorant à l'École Polytechnique de Montréal en génie métallurgique, les recherches d'Armaury Kilicaslan portent sur l'étude des propriétés de revêtements fonctionnels obtenues par procédé de dépôt basé sur l'effet de cathode creuse.

Doctorant à l'École Polytechnique de Montréal en génie métallurgique, les recherches d'Armaury Kilicaslan portent sur l'étude des propriétés de revêtements fonctionnels obtenues par procédé de dépôt basé sur l'effet de cathode creuse.

par Amaury Kilicaslan

Électricité vient du grec “êlektron” qui désigne de l’ambre jaune, une résine fossile possédant des propriétés électrostatiques découvertes par Thalès au VIe siècle. C’est en polissant un morceau d’ambre avec un tissu qu’il s’aperçut que les corps légers, tels que la poussière, étaient attirés par le matériau. Cependant, pour Thalès, l’origine de ce phénomène venait de l’âme qu’il accordait aux choses inanimées.

Au début du XVIIe siècle se développe un courant culturel avec les cabinets de curiosités dans lesquels sont exposés des objets collectionnés caractérisés par leur côté hétéroclite et inédit. L’ambre, la porcelaine de soie ou encore des plumes, servant à faire de l’électricité statique, sont d’autant d’objets s’y retrouvant. À cette époque, l’électricité revêt un caractère de plaisir de la connaissance et de la mise en spectacle.

C'est autour des années 1700 que commence l’étude factuelle de ce phénomène avec la production d’un flux d’électricité par des machines à frottement à partir de verre, dont la première fut construite par Francis Hauksbee. Ces machines servaient autant à faire des expérimentations qu'à mettre en scène des spectacles de physique nommé “feu sacré” pour amuser les foules. Les électriciens, nom donné à ceux qui présentaient le spectacle, se chargeaient en électricité et étaient capables de produire des étincelles en se déchargeant.

L’étude de l’électricité s’est poursuivie au courant des décennies suivantes pour arriver en 1865 à une description de l’électricité telle qu’on la connait maintenant. Elle est donnée par James Clerk Maxwell dans son traité d’électricité et de magnétisme, d’où viennent les célèbres équations de Maxwell. C’est à partir de cette époque que vont émerger les plus grandes inventions utilisant ce phénomène.

En 1878, Thomas Edison fonde l’Edison Electric Co. et l’année suivante il produit sa première lampe à incandescence. En 1886, George Westinghouse fonde la Westinghouse Electric Corporation et obtient l’année suivante un brevet pour un transformateur. C’est alors que commence la bataille entre le courant alternatif et le courant continu que vont se mener ces deux entreprises. Le premier réseau à courant alternatif pour l’éclairage réalisé à Buffalo par Westinghouse, obtenant le contrat face à Edison, marque l’imposition du courant alternatif dans le monde pour la distribution d’électricité.

De nos jours, les scientifiques travaillent sur la distribution d’électricité sans fils, nommé WiTricity par son concepteur Dave Gerding et réalisé pour la première fois en 2007 par une équipe de recherche du MIT. Ils ont été capables d’allumer une ampoule de 60 W depuis une source disposée à une distance de 2 m. En 2010, le fabricant Haier a présenté pour la première fois un téléviseur sans fils capable de fonctionner à une distance de 80 cm. La commercialisation de masse d’appareils utilisant cette technologie devrait commencer à l’horizon 2015.

Après une période sombre, suivant l’antiquité, pendant laquelle peu d’avancées ont été réalisées, le développement des connaissances sur l’électricité s’est fait à la vitesse de la lumière et les applications de cette découverte sont foudroyantes.


Pour aller plus loin...
http://en.wikipedia.org/wiki/History_of_electromagnetic_theory#21st_century
http://fr.wikipedia.org/wiki/WiTricity
http://www.viviani.org/claud/volta/12thales.html