Le design d'une chaise

Issoufou Abdou Amadou est doctorant en mathématiques appliquées à l'École Polytechnique de Montréal.

Issoufou Abdou Amadou est doctorant en mathématiques appliquées à l'École Polytechnique de Montréal.

par Issoufou Abdou Amadou

C'est l'histoire de la découverte d'une chaise révolutionnaire d'un point de vue ergonomique. Son concepteur Bill Stumpf est né à Saint-Louis au Missouri, le 3 septembre 1963. Son père est décédé alors qu’il était âgé de 13 ans. En observant sa mère et ses patients, une infirmière, spécialisée en gérontologie (un champ d'étude qui porte sur le vieillissement humain), il comprend les besoins des êtres humains fragilisés.

Bill Stumpf passe par la marine américaine, puis obtient un baccalauréat en design industriel à l'Université de l'Illinois, et ensuite un master en design de l'environnement de l'Université du Wisconsin-Madison. Le jeune chercheur, en collaboration avec des spécialistes en médecine orthopédique et vasculaire, mène des recherches approfondies sur l'ergonomie, en particulier dans la façon dont les gens s'assoint. En 1974, il rejoint le manufacturier Herman Miller qui lui demande d'appliquer ses recherches aux sièges de bureau. Stumpf crée alors la chaise Ergon, première chaise de travail ergonomique, puis l’Equa tout aussi révolutionnaire, mais qui laisse le designer sur sa faim. Il se dit qu'il peut faire mieux.

LE PROCESSUS CRÉATIF

L’intention


De son enfance, il a développé un sens aigu de l’observation du corps humain, surtout en position assise. Les années passées à faire de la recherche sur l’ergonomie à l’université du Wisconsin lui ont permis de percevoir les défauts des designs de l’époque. Au lieu de libérer le corps, de supprimer les contraintes à travers le design, il voyait trop souvent des designs qui « niaient l’aspect humain ». Il voulait absolument créer des sièges qui seraient mieux adaptés.

La consultation

Le fauteuil « La-Z-Boy

Le fauteuil « La-Z-Boy

En rejoignant Herman Miller qui cherchait « un type de siège totalement inédit », il a pu concrétiser ses idées. Les deux designers recrutés devaient partir de rien, sans préjugés, oubliant tout ce qui existait à l’époque. Don Chadwick et Bill Stumpf ont mené de nombreuses consultations auprès des personnes passant le plus clair de leur temps en position assise (les retraités). Le fauteuil « La-Z-Boy » était alors la référence : tissus et coussins moelleux. Mais ce fauteuil présente bien des faiblesses : accumulation de la chaleur du corps et de l’humidité, mauvaise répartition du poids de la personne qui s’y assoit, coût de la mousse (pour la conception). Le réglage n’est pas aussi simple pour les personnes âgées.

 

L'innovation

La chaise Aéron est un siège ergonomique simple qui s’adapte pratiquement à tous les gabarits. Un produit qui supporte mieux le corps. Il a des accoudoirs réglables et des supports pour les épaules. Il n’y a plus de mousse sur la chaise et les mécanismes sont visibles. L’Aéron ne cadre pas du tout avec l’esprit de l’époque : les consommateurs aimaient les chaises de bureau prestigieuses et imposantes avec des coussins épais.

La chaise « Aeron »

La chaise « Aeron »

En mai 1992, la société Herman Miller met des prototypes à la disposition des entreprises pour des essais. Les personnes hésitent à s’asseoir, pensant la chaise trop fragile. Pour le confort, le fauteuil obtient une note à plus de 7.5/10, mais il est jugé « laid » avec une note de seulement 4.5/10.

Herman Miller décide d'organiser des réunions de consultation avant sa mise en marché officielle. Pour un groupe de concepteurs : ils comprennent le concept et la raison pour laquelle la chaise est « laide ». Pour un groupe d’administrateurs : le verdict est sans appel, le produit ne marchera pas. La société Herman Miller décide quand même de lancer la commercialisation. Le résultat est stupéfiant :
Les premières années les ventes augmentent de 50%.
Depuis, la chaise Aéron a reçu la médaille d’OR du prix de design américain. Elle est de l’histoire du manufacturier Herman Miller, la chaise la plus copiée au monde. Elle est devenue un objet culte de la Silicon Valley (pub, film…). L’esthétique s’est repositionnée à 8/10.

La création et l'innovation ne sont pas un processus linéaire.


Références :
http://www.hermanmiller.fr/products/seating/performance-work-chairs/aeron-chairs.html
http://en.wikipedia.org/wiki/Aeron_chair
« Intuition : comment réfléchir sans y penser »  de Malcolm Gladwell, Éditeur : TRANSCONTINENTAL