Je vois vos émotions !

Sylvain Frobert est doctorant français en co-tutelle entre l'École Normale Supérieure de Cachan et Polytechnique Montréal.

Sylvain Frobert est doctorant français en co-tutelle entre l'École Normale Supérieure de Cachan et Polytechnique Montréal.

Lire dans les pensées. Un super pouvoir de super-héros de science-fiction… Pas si sûr, et ce, grâce au psychologue américain Paul Ekman (1934 - ). Alors certes ne croyez pas que cet homme est l’incarnation du professeur Xavier des X-men, cependant il est à l’origine de bon nombre de méthodes et de systèmes de sécurité : il analyse les visages et les comportements humains afin de décrire les émotions depuis les années 70. Ces travaux sont basés sur une hypothèse de Charles Darwin qui est que les expressions faciales liées aux émotions sont universelles et ne dépendent pas de la culture. Il est allé travailler jusqu’en Papouasie-Nouvelle Guinée pour observer l’influence de la culture sur les émotions faciales.

Ne vous êtes-vous jamais posé  la question ou fait la remarque : « Pourquoi ce que me dit cette personne en face de moi semble être un mensonge ? » ou encore « Pourquoi cet acteur est si mauvais dans son jeu ? ». Bienvenu dans le monde des émotions et des micro-expressions faciales. Tout le monde peut le faire et un peu d’entraînement peut vous rendre vraiment bon dans le rôle de détecteur de mensonges, tel un véritable agent du FBI.

De ses premières recherches, il en déduit 7 émotions universelles de bases : la tristesse, la joie, la peur, la colère, la surprise, le dégoût et le mépris. Pour d’autres psychologues le nombre d’émotions de base peut varier, mais à chaque fois on retrouve les 4 essentielles qui sont la tristesse, la joie, la peur et la colère. Les photos des figures 1 et 2 présentent les 7 émotions de base définies par Paul Ekman. Le visage vous rappelle sûrement un acteur. En effet il s’agit de Tim Roth, le héros principal de la série Lie to me dont Paul Ekman est le conseillé. Chaque photo représente une émotion avec la description des muscles impliqués pour obtenir cette expression du visage. Il est très important de noter que plusieurs émotions peuvent faire intervenir un même muscle facial, mais c’est la combinaison de tous les mouvements musculaires qui permet de définir quelle émotion est exprimée.

Cet outil permet donc de détecter les mensonges ou plutôt les incohérences dans le comportement et le discours. Alors je sais que vous vous demandez comment la surprise peut vous permettre de détecter un mensonge. Pour commencer, tout le monde reconnaît un visage surpris comme sur la figure 2 : les sourcils se lèvent, les yeux sont grands ouverts, la bouche s’ouvre et le corps est comme tétanisé. Or tout ce mécanisme dure moins d’une seconde. En effet, l’instinct primaire qui est en nous nous tétanise et nous ouvre grand les yeux pour être des plus attentifs à l’environnement. L’instinct veut répondre à la question : quelle est cette chose qui nous surprend, il nous faut un maximum d’informations sur elle. Mais ensuite le corps doit être capable de répondre à cet élément extérieur : si c’est un danger qu’il faut fuir ou combattre, on ne doit pas rester tétanisé. Alors la prochaine fois que vous verrez une personne être surprise plus d’une fraction de seconde (pensez à ces vidéos avec une personne la bouche et les yeux grands ouverts et criant « OH MY GOD ! » ) vous serez en droit de remettre en cause sa surprise : est-elle vraiment surprise, était-elle au courant de la surprise et essaye-t-elle de feindre la surprise, exagère-t-elle la surprise pour attirer l’attention sur quelque chose …

Tous ces travaux sur le visage ne sont pas isolés. Paul Ekman a aussi défini les raisons d’un mensonge et les types de mensonge. Il y a deux types : mensonge par omission, on cache une information capitale à l’établissement de la vérité, ou mensonge par substitution, on transmet une fausse information à la place de la véritable. De plus il n’y a pas que le visage qui exprime les émotions. Tout le corps participe et réagit aux stimulations de l’environnement : le battement du cœur, la sudation, les mouvements des mains et parfois l’absence de mouvement peuvent être un indice. L’objectif dans la détection du mensonge, est d’identifier des comportements ou des réactions contradictoires. Un homme qui présente ses condoléances avec un visage de joie présente une contradiction entre son discours et son expression faciale. Il est donc nécessaire de remonter aux raisons de cette contradiction, à savoir quels éléments ou information rendent cet homme heureux alors qu’il devrait être triste ?

Tous ces relâchements et contractions des muscles faciaux se font inconsciemment chez un individu lambda. Les autres variations du comportement, du mouvement des mas ou de l’intonation dans la voix peuvent aussi être inconscientes.  Or il existe quelques catégories de personnes qui peuvent les contrôler et y être plus sensibles. Cela peut être en rapport à leur métier, comme un acteur ou un agent de sécurité dans un aéroport, ou encore à cause de troubles du comportement comme un schizophrène. Dans ces cas, le menteur va pouvoir émettre plusieurs signaux confirmant une émotion totalement feinte. Un acteur de cinéma n’est pas forcément triste au moment où il doit jouer en larme une scène d’adieu. En revanche il peut se remémorer une situation particulièrement triste de sa vie personnelle, avec une émotion suffisamment forte pour prendre le dessus et ainsi recouvrir toutes ses contradictions corporelles.

Vous pensez que vous n’arriverez jamais à apercevoir les micro-expressions, ne vous découragez pas. Il faut plusieurs mois d’entraînement avec Paul Ekman pour qu’un agent du FBI devienne efficace. En revanche vous pouvez observer quelques gestes très visibles mais pas toujours dans le champ de vision. C’est le cas des mains. Lorsque vous parlez à quelqu’un vous ne regardez pas ses mains mais plutôt ses yeux.  Or, durant ses expériences, Ekman remarqua que certaines infirmières, vexées par ce que pouvait leur dire la personne en face d’elle, exécutaient un mouvement tout à fait caractéristique de leur mépris envers cette personne. C’est ce même geste que présenta Mr Obama durant sa campagne de 2008 à Jacksonville à l’évocation de son opposant républicain de l’époque Mr Mccain (figure 3). Vous n’hallucinez pas et ce n’est pas un odieux montage de presse à scandales. La vidéo (lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=DnEhmbKazdw) révèle bien que cette démangeaison au menton est plus que suspecte. De manière générale, les discours politiques regorgent de contradictions et autres signes de malaise ou de mensonge comme la déclaration de M. Clinton au sujet de ses relations avec sa secrétaire.

Enfin, il est essentiel de noter que tous les travaux de Paul Ekman ne permettent à aucun moment de dire si une personne ment ou non avec une certitude de 100%. L’analyse complète du comportement, du discours , des gestes ou des micro-expressions faciales permet de détecter des indices de contradiction qu’il est indispensable de reconnecter avec leur véritable raison. L’accumulation des ces indices ne permet que d’augmenter le taux de probabilité d’effectuer une bonne analyse. La certitude sur le mensonge de l’autre s'établira quand l’univers de Stan Lee deviendra réalité. En attendant, bonne chasse aux indices.


Sources :
Ekman Paul, Je sais que vous mentez, l'art de détecter les menteurs et les manipulateurs, Éditions J'ai lu.
Messinger Joseph, Les gestes qui vous trahissent, La bible illustrée pour décoder le sens caché de tous les gestes , Éditions J'ai lu, 2014

Un reportage télévisé dont Paul Ekman est un intervenant présente très bien ses travaux : Le visage décrypté diffusé sur la chaîne franco-allemande arte en 2013. Il est visible sur le site YouTube en 5 parties.

https://www.youtube.com/watch?v=hHgMvxfuRlo