L'Ennui

Est-ce que vous vous êtes ennuyé aujourd’hui ?

Non ? Dommage ! Car il semblerait qu’une certaine dose d’ennui favoriserait la créativité.

L'ennui par Sylvie Gendreau, Votre laboratoire créatif, Les Cahiers de l'imaginaire.

L'ennui par Sylvie Gendreau, Votre laboratoire créatif, Les Cahiers de l'imaginaire.

Nous sommes constamment en train de combattre l’ennui. Notre niveau de tolérance à l’égard de l’ennui est minime.  Nous le redoutons plus que tout. Nous nous efforçons constamment de tuer le temps, à nous adonner à toutes sortes d’activités afin de nous tenir occupés.

Des expériences sont menées en laboratoire. L'une d'entre elles, par exemple, est toute simple. Le participant doit s’asseoir, seul, dans une pièce et ne rien faire pendant 15 minutes. Rapidement, l’expérience devient insupportable et tourne à la torture mentale. Alors, le participant, s’il le désire, peut s’administrer des chocs électriques. Plusieurs l’ont fait et certains à plusieurs reprises. Il s’agit d’une démonstration claire de notre très faible niveau de tolérance à l’ennui.

La NASA s’intéresse de près à ces problèmes pour ses projets d’exploration spatiale de longue durée. Elle réalise des simulations à Hawaï. Pendant 4 mois, des cosmonautes s’enferment dans un espace clos, coupé de tout et mènent plusieurs expériences scientifiques. Leur travail est intense mais routinier. Ils consacrent leur temps libre à différents hobbies : jeux, lecture, musique. Mais même à cela, et de leurs propres aveux, eux qui croyaient ne jamais devoir un jour s’ennuyer, doivent aussi affronter l’ennui.

Le problème avec l’ennui, c’est que plus nous luttons pour le supprimer, plus il se manifeste avec force. L’ennui peut être défini comme une rupture de la connexion qui unit l’individu et le monde qui l’entoure. Il nous concerne au plus profond de nous car comme le souligne Saul Bellow, l’ennui est un inconfort qui résulte du potentiel en nous qui n’est pas exploité à sa juste mesure. L’ennui est alors étroitement associé à un sentiment de frustration.

Notre niveau de distraction varie en fonction du niveau du bruit ambiant. Par conséquent, dans nos sociétés modernes, notre niveau de distraction est élevé. Plus le bruit ambiant est élevé, plus nous avons de la difficulté à nous concentrer, et plus nous risquons de nous ennuyer. Malheureusement, nous en imputons la cause à la nature de l’activité en cours (par exemple le livre que nous sommes en train de lire nous paraîtra ennuyeux) alors que le véritable responsable est le niveau de bruit ambiant.

Des historiens soulignent le fait que l’ennui est un concept moderne. À tout le moins, s’est-il popularisé au siècle des Lumières. C’est au XVIIIe siècle, en effet, que certaines questions existentielles qui jusque là étaient l’apanage des religions, se sont posées : Qui suis-je ? Quel est le sens de l’existence ? L’aristocratie s’est d’abord interrogée, puis, peu à peu, l’ensemble de la population. Le crépuscule des Dieux a ainsi enclenché chez l’homme une recherche de sens et des pauses, parfois longues et douloureuses, dans l’exécution de ses tâches.

La théorie de l’évolution n’est pas en reste. Elle a aussi son mot à dire en ce qui concerne l’ennui. Comme toutes les autres émotions animales (et par conséquent humaines, ne l’oublions pas), l’ennui joue un rôle adaptatif dans l’évolution d’une espèce. Des événements hautement prévisibles et répétitifs génèrent de l’ennui et par conséquent un animal exécutant constamment des tâches ennuyeuses verra, des tests l’ont démontré, sa plasticité neuronale et sa matière grise diminuer. Du point de vue de l’évolution l’ennui est un appel à l’action, un appel au changement.

Ainsi, l’ennui peut stimuler la créativité. L’acceptation de moments de calme, de quiétude, est propice à l’ouverture de l’esprit et de l’imagination. De ce point de vue, l’ennui peut être une opportunité pour identifier ce qui est important pour nous, ce qui nous tient à coeur, ce qui donne un sens à notre vie. Un défi de taille dans le monde d’aujourd’hui où nous sommes sollicités de toute part par des notifications, des obligations professionnelles et sociales.

Et vous, quel est votre rapport à l'ennui ? Avez une anecdote à me raconter ? Aimez-vous vous ennuyer ou cela vous est-il insupportable ?

Si ce n'est pas déjà fait...


SOURCE : Tedium is the message. Ideas. CBC Podcast, November 22, 2016.