La pensée latérale

Pratiquez-vous le 'Lateral Thinking' ?

 La pensée latérale consiste à tenter de résoudre un problème par l’entremise d’approches
qui peuvent sembler illogiques.

Photo : Pierre Guité. La pensée latérale par Sylvie Gendreau, Votre laboratoire créatif.

Photo : Pierre Guité. La pensée latérale par Sylvie Gendreau, Votre laboratoire créatif.

Se mouvoir latéralement pour modifier son point de vue et appréhender de nouveaux concepts, une méthode souvent efficace pour repenser un problème sous un nouveau jour en empruntant une porte d'entrée ignorée jusque-là.

Pratiquer la pensée latérale ou le « Lateral Thinking », c’est d’abord une question de perception. L’objectif est de rechercher activement différents points de vue. Cela exige de se déplacer mentalement comme on le ferait autour d’un bâtiment pour le photographier selon différents angles.

Quelles seront les différentes possibilités ? Que se passerait-il si... ? Construire une nouvelle vision en superposant, en reliant « ce qui pourrait être », « ce qui pourrait se produire », pour en arriver à composer une image nouvelle et utile.

Les changements de perception sont à la base même de la créativité, ils permettent de générer de nouvelles idées.

Prêt pour l'exercice ? 
La pause créative !

Il s’agit d’une pause de courte durée. Le temps de poser la question suivante : Existe-t-il une autre manière d’envisager le problème ? 

1. Regardez ailleurs : Toute notre énergie est parfois focalisée sur la difficulté que nous éprouvons face à un problème. Il est souvent plus productif de s’arrêter et de diriger notre regard vers des aspects du problème qui ont été ignorés jusque-là. Il ne s’agit pas de générer immédiatement de nouvelles idées, simplement de remarquer l’existence de « territoires » qui n’ont pas encore été explorés.

2. Créez des défis : S’agit-il vraiment de la seule façon d’envisager ou de résoudre un problème ? Le défi consiste à accepter le fait que nous sommes régis par des habitudes, et qu'une fois notre idée faite, il est très difficile d'en changer. Les défis peuvent remettre en question un ou plusieurs aspects du processus cognitif : concepts dominants, présomptions, frontières, évitements, polarités, omissions... Ces défis remettent en cause plusieurs habitudes dans lesquelles nous nous complaisons trop souvent :

• Personne n’a pris la peine de penser à…
• Nous avons dû nous conformer à…
• Cela a toujours fonctionné ainsi...
• Il faut respecter les étapes prévues à l’échéancier…

Quelles sont les alternatives ? Trouver de nouvelles options alors que toutes les possibilités semblent avoir été envisagées. Réfléchir à de nouvelles possibilités en modifiant le contexte dans lequel les options actuelles ont été analysées. Modifier la zone de référence à partir de laquelle les différentes possibilités ont été envisagées. Ces zones peuvent être le concept, le but, le groupe d’usagers, les méthodes de fabrication, les coûts...

3. Procédez en cascade : Comment réaliser les tâches nécessaires pour résoudre un problème donné ? Identifiez un éventail de possibilités. On peut, par exemple, considérer un concept et l'analyser à rebours en progressant du concept général à des concepts plus spécifiques pour ensuite identifier une panoplie de concepts très ciblés. Cette « régression » en éventail est plus efficace encore si on transforme progressivement les concepts en idées pratiques : une façon de transformer un concept en actions.

Dans la construction d’un éventail, il est possible de se déplacer en amont ou en aval. En amont, vers les idées et les concepts de base. En aval, vers les résultats envisagés.

Mettez en pratique 'La pensée latérlae' dès aujourd'hui en organisant une pause créative, voir l'exercice No38, Un regard de côté.


1. SOURCE

De Bono, Edward. Serious Creativity. Vermilion, 1992.