Silencieusement je tourne rond et je me déplace !

Qui suis-je ?

Jean-Noël Cloutier est doctorant à l'École Polytechnique de Montréal en Génie électrique

Jean-Noël Cloutier est doctorant à l'École Polytechnique de Montréal en Génie électrique

 

par Jean-Noël Cloutier

Je couronne la jante, je porte une semelle et je roule silencieusement de préférence.  Ma naissance a été précédée évidemment par l’invention de la roue. Mais, la vulcanisation du caoutchouc breveté d’abord par Thomas Hancock en 1844 puis trois semaines plus tard par Charles Goodyear m’a donné vie.

C'est le Français Charles Dietz qui, en 1830, est le premier à habiller les roues de certains véhicules avec une bande de caoutchouc, disposée entre la roue et la jante métallique. D'autres bandages de même matière apparaissent au fil des décennies, jusqu'à en arriver à des bandages tubulaires enveloppant une corde à piano. Puis, c’est en 1845 que l’écossais Robert William Thompson invente le premier pneumatique à partir de bandage en caoutchouc collé sur une jante. Il dépose un brevet en 1846. Hélas, le manque de robustesse du pneu et l’impossibilité de trouver une application pratique à son invention, font qu’il abandonne son brevet de « roue à air ».

John Boyd Dunlop, vétérinaire écossais installé en Irlande trouvait cahoteuse la route passant devant sa maison.  Il bricole les roues en bois du tricycle de son fils pour les garnir de tubes en caoutchouc remplis d'air afin d’en améliorer le confort, le bruit, la vitesse et l'adhérence sur route. Puis en 1887, il crée une chambre à air enveloppée dans une toile de coton tissée, qu'il colle sur une jante en bois

Dunlop décide de rouler des feuilles de caoutchouc autour d'un axe pour former un cylindre élastique dont il colle les deux extrémités afin de pouvoir le remplir d'air. Le pneumatique à chambre à air est né, à la grande joie de quelques marques de cycles comme Sinclair et plus encore des coureurs cyclistes, d'emblée les plus grands utilisateurs. Dunlop se lie à la Byrne Brothers de Birmingham, créant une affaire industrielle très prospère qu'il revend assez vite au champion cycliste Harvey Du Cros pour se consacrer à son métier d'origine. Dunlop cède son brevet à William Harvey Du Cros contre 1500 parts de la compagnie nouvellement créée. Selon l’histoire, il n'aura pas fait grande fortune de son invention.

Son pneumatique a un succès immédiat dans le monde du vélo, les grands champions de l’époque l’utilisent avec succès. John Boyd Dunlop dépose le brevet du pneu à air avec valve en 1888 et qui lui sera octroyé en 1 894[.  Mais l'invention de Dunlop ne permet pas une réparation facile en cas de crevaison. En 1891 Édouard Michelin (1859-1940) et André Michelin (Michelin) inventent le premier pneumatique démontable avec une chambre à air.

Des innovations successives améliorent la performance du pneu.  En 1929, un pneumatique pour rails est mis au point pour équiper la Micheline.  Le premier pneu à clous pour rouler sur le verglas ou la neige est mis au point par Michelin en 1933. Autre révolution, le pneu à carcasse radiale est breveté le 4 juin 1946 par Michelin.  La première voiture à en être équipée est la Citroën Traction Avant.  En 1955, Michelin invente le pneumatique sans chambre à air dit "Tubeless".  Aujourd’hui, les pneus sont toujours plus perfectionnés, avec par exemple des pneus à lamelles pour une meilleure adhérence sur la neige ou des pneus qui permettent d’économiser du carburant.

L’invention de Dunlop et les innovations techniques des frères Michelin arrivent à une période cruciale du développement de l'automobile et surtout de la motocyclette, son invention trouve ainsi une application immédiate.  L'invention du pneumatique à air est une révolution à laquelle les Français André et Édouard Michelin répondent aussitôt. La production mondiale de pneus dépasse maintenant les 3 millions d’unités par jour, soit environ 1,2 milliard de pneus par an et plus de 38 pneus par seconde ! Cela représente un marché d'environ 130 milliards d'euros annuellement.

Les pneus ne sont pas tous égaux. Le flanc de celui-ci cache un code secret d’utilisateur et un mot de passe. Quel est le code de vos pneus?  Un pneu de type P/225/55 R18 97T est un pneu de voiture de promenade (P) d’une largeur de 225 mm et d’une épaisseur de 55% de sa largeur qui sera monté sur une roue de 18 po de diamètre.  Ce pneu a un indice de charge de 97, soit une capacité de 730 kg selon le tableau des indices de charge et un indice de vitesse T dont l’échelle varie de A à Y, A étant la plus faible.

Quel rapport entre un pneu et des poumons ? La première apparition du mot « pneu » à l’écrit remonte à 1895.  Il désigne alors une : «enveloppe de toile et de caoutchouc recouvrant une chambre à air comprimé que l’on adapte à la jante des roues de bicyclette, de voiture, etc.  En fait, le mot pneu est l’abréviation du mot pneumatique : une membrane en caoutchouc qui recouvre une chambre à air pour améliorer l’adhérence des roues à la surface de roulement.  Le terme pneumatique doit ses nombreux sens à son origine grecque, « pneuma », le souffle : le mot désigne toutes les choses et machines qui fonctionnent grâce à l’air. Le mot pneu appartient à la famille du mot poumon qui vient du terme grec « pneumon ».

Dans la langue anglaise, pneu se traduit par tire pour les Américains et tyre pour les Britanniques.  Historiquement, le mot serait d’origine française provenant du mot tirer utiliser par les forgerons lors de la fabrication des cerceaux de métal entourant une roue. Ce même mot est utilisé pour signifier la tire d’un métal soumis au laminage impliquant une traction de la pièce. Le mot tire serait aussi une version raccourcie du mot attire dans le sens d’attirer l’attention en habillant la roue.

Moi le pneu, j’ai une espérance de vie de biodégradabilité de 100 ans comme la canette d’acier.  Plus de 200 matières premières interviennent dans ma fabrication. Les mélanges de gomme sont constitués d'élastomères, de charges renforçantes, de plastifiants et d'autres éléments chimiques. Mais, je suis recyclable: en soutien de bâche d’ensilage en milieu agricole ; en remblais routiers ou de constructions et de drains ; en support de voie ferrée, pour réduire les vibrations et le bruit ; en aires de jeux amortissantes et de gazon synthétique pour stade de sport ; et en combustibles et matières premières pour les cimenteries et aciéries. Je peux aussi servir d’éléments décoratifs.
 

Cependant, bien que recyclable à la fin de ma vie, où est rendue ma semelle après tous ces kilomètres parcourus? Elle est tombée en poussières aux abords des routes où je repose en paix !

Pour mieux vous servir, vous devez prendre soin de moi.  Choisissez le bon code sans quoi, vous prenez un risque que j’éclate… Mes collègues roues doivent être bien alignées sinon je perds du poids à l’usure. Par temps froid, selon la loi de, je déprime. Et mon signe ultime de dépression est la crevaison.

Bonne route

Thompson, Dunlop et Michelin


1. http://www.continentaltire.ca/www/pneus_ca_fr/themes/contiacademy/good_to_know/tire_history_fr.html
2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Vulcanisation
3. http://www.histoire-pour-tous.fr/inventions/278-invention-du-pneu.html
4-5. https://docs.google.com/viewer?url=patentimages.storage.googleapis.com/pdfs/US523270.pdf
6.  http://www.planetoscope.com/automobile/924-production-mondiale-de-pneus.html
7. https://www.google.ca/webhp?sourceid=chrome-instant&ion=1&espv=2&ie=UTF-#q=atilf.atilf.f
8. https://en.wikipedia.org/wiki/Tire
9. http://www.areatime.com/biodegradabilite-le-saviez-vous
10.  http://toutsurlepneu.michelin.com/le-pneu-cet-inconnu-les-materiaux
11. http://www.planetoscope.com/automobile/924-production-mondiale-de-pneus.html
12. https://www.google.ca/search?q=recyclage+de+pneus&espv=2&biw=1366&bih=637&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0ahUKEwi80c3_zOjMAhULw4MKHa94CAAQsAQIKg#imgrc=zwoA0evIevFf4M%3A