Curating

Curators

Curating. Curator. Deux mots qui sont désormais à la mode. En français, il s'agit de commissariat et commissaire d'expositions : personne qui conçoit et organise des expositions. Elle sélectionne des oeuvres, les regroupe selon une thématique, aménage les lieux où elles seront exposées et diffuse l'information les concernant dans des catalogues et différents supports médias.

Dessin Pierre Guité. Curating-Curators par Sylvie Gendreau, Votre laboratoire créatif.

Dessin Pierre Guité. Curating-Curators par Sylvie Gendreau, Votre laboratoire créatif.

Ce qui était auparavant réservé à un nombre restreint de professionnels dans le domaine de l'art est maintenant le lot de tous. Ce n'est plus la chasse gardée des musées. Hôtels et restaurants s'improvisent, chacun y va de son petit cabinet de curiosités pour présenter leurs collections d'objets préférés. Vous n'avez pas d'espace physique à votre disposition ? Qu'à cela ne tienne ! Les réseaux sociaux constituent l'espace dématérialisé parfait pour accueillir des expositions sur différents thèmes.

Sur Internet, la gamme des contenus s'élargit. On trouve de tout : images, livres, musique, films, articles de toutes sortes. La pratique du curating y est très répandue. Le fait que la collection d'objets virtuels soit contenue dans un espace numérique, pouvant être consultée sur un portable, dans la paume d'une main, amplifie le sentiment de pouvoir et de contrôle du commissaire et lui procure une satisfaction immédiate.

On peut s'interroger devant un tel engouement. L'utilisation même du mot curating procure à celui qui l'utilise un certain prestige. Il lui permet d'affirmer ses choix, lui donne de l'importance et le distingue. Jouer le rôle d'un commissaire est valorisant. Il ne s'agit plus d'une simple sélection, d'une liste banale. Ce qui est exposé, ce que le commissaire a regroupé et exposé le représente en tant qu'individu. Par association, le fait de pouvoir exposer en ligne « son  exposition » lui permet de s'affirmer et de partager ses coups de cœur.

La curation en ligne renvoie à une autre pratique, beaucoup plus ancienne : la collection. Collectionner est souvent considéré comme un palliatif à la solitude, à l'anxiété. Elle répond aussi à un instinct de possession. Le collectionneur construit un monde qui lui correspond et auquel il s'identifie. Les objets le rassurent. Il recherche la pièce manquante et rare qui viendra compléter sa collection et lui conférer son caractère unique.

Mais de nos jours, sur Internet, constituer une collection unique d'objets virtuels qui, par définition peut être reproductible, est impossible. En revanche, dans un monde submergé d'information, la pratique de la curation correspond à un véritable besoin. Qu'il s'agisse de livres, d'articles, de musique ou de cinéma, l'offre est gigantesque. Une curation bien ciblée et efficace permet à l'internaute de s'y retrouver. Le « commissaire » doit alors faire preuve des mêmes qualités que le collectionneur :

(1) il doit pratiquer une veille efficace afin qu'aucune information importante ne lui échappe ;
(2) il doit posséder une très bonne connaissance du domaine choisi ;
(3) il doit regrouper et mettre en valeur les objets collectionnés de manière à la fois originale, synthétique et rapidement accessible.

Wikipedia définit la curation de contenus (étymologiquement du latin curare : prendre soin et de l'anglais content curation ou data curation) comme un néologisme en français correspondant à une pratique qui consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné. La curation est utilisée et revendiquée par des sites qui souhaitent offrir une plus grande visibilité et une meilleure lisibilité à des contenus (textes, documents, images, vidéos, sons…) qu'ils jugent utiles aux internautes et dont le partage peut les aider ou les intéresser.

La curation est également une manière rapide et peu coûteuse d'alimenter un site sans produire soi-même de contenu. Le contenu ainsi mis en avant permet non seulement d'alimenter le site — même si dans la plupart des cas le site renvoie sur la source originale — mais également de permettre un meilleur référencement du site. Mais depuis, la pratique s'est étendue en-dehors du Web comme je l'explique au début de ce billet.

Être spectateur, c’est être séparé tout à la fois de la capacité de connaître et du pouvoir d’agir.
— Jacques Rancière

Soyons des spectateurs émancipés, pratiquons le curating ou la curation, à vous de choisir le terme que vous préférez. Cette pratique créative permet d'approfondir des contenus qui nous intéressent, d'acquérir de la connaissance et d'agir sur le monde qui nous entoure. 


Références :

Tokumitsu, Miya. The Politics of the Curation Craze | The New Republic. August 24, 2015.

Vandeville, Gwénaëlle. Le Collectionneur - un Acheteur et Consommateur frustré, passionné, maniaque, insatisfait - le cas de Spiderman.

Rancière Jacques, Le spectateur émancipé, Les éditions La fabrique.