Il n'y a pas d'âge

Un problème est souvent un formidable déclencheur pour l'imagination. S'il y a un problème généralisé dans tous les pays du monde, ce sont les laissés pour compte.  À l'âge cinq ans, Hailey Fort a rencontré un sans-abri dans le comté de Kitsap, dans l'Etat de Washington, où elle vivait. Elle a aussitôt demandé à sa mère Miranda si elle pouvait l'aider. Avec l'accord et l'aide de ses parents, elle a construit un premier abri et a continué à construire et à réfléchir à l'aide qu'elle pouvait apporter à ces personnes qu'elles appellent 'ses amis'. Je suis ravie de constater que l'on peut être une convivialiste convaincue dès l'âge de neuf ans !

En 2015, Hailey a le grand projet de construire douze abris. Le premier heureux locataire d'une de ces maisonnettes s'appelle Edward.

Hailey se préoccupe aussi de nourrir ses amis. Elle fait pousser des fruits et des légumes, cette année, elle espère en récolter plus de 90 kilos. Elle parle de son projet sur sa page Facebook Hailey's Harvest (La récolte d'Hailey).

Ses parents, ses voisins et sa communauté l'aident en lui fournissant du matériel. Cette année, Hailey lance un campagne de crowdfunding pour obtenir des dons. Son papa, Quentin, est extrêmement fier d'elle et espère pouvoir l'aider suffisamment pour l'accompagner dans son désir d'aider les personnes dans le besoin. La preuve que dès l'âge de cinq ans, on peut avoir une jolie idée qui contribue à une société du mieux vivre ensemble. 

Dans Mastery, Robert Greene explique qu'il faut souvent retourner à ce qui nous faisait vibrer dans l'enfance pour trouver ce pourquoi nous sommes sur terre. Hailey a la chance d'avoir une famille ouverte et généreuse. C'est fou où cela peut mener, des parents qui prennent les rêves de leurs enfants au sérieux.