Quand Einstein rêvait

Avant de décéder le père d'Albert Einstein a reçu une lettre dans laquelle son fils lui écrivait qu'il aurait préféré ne jamais venir au monde tant ses échecs le désolaient. La vie nous fait parfois emprunter des chemins et affronter des difficultés qui nous désespèrent, mais qui — au final — nous permettent de vivre des expériences sans lesquelles nous n'aurions jamais été aussi créatifs. L'adversité est contrariante, mais souvent positive. Les épreuves nous aident à nous dépasser tant qu'on reste déterminé à apprendre en les surmontant.

Tant de choses ont été dites et écrites sur Einstein qu'il est parfois difficile de faire la part des choses entre la légende, la fiction et la réalité. Mais peu nous importe. Ce qui nous intéresse, c'est de nous approcher de son processus de création. Comment un homme aussi jeune et au parcours atypique a-t-il pu avoir des révélations aussi incroyables ? Ce qui était, de surcroît, complètement contre-intuitif avec la pensée de l'époque. Comment un élève renvoyé du lycée, refusé à l'admission de l'École polytechnique de Zurich, ne faisant pas partie du sérail des physiciens reconnus, a-t-il pu imaginer des théories qui transformeraient la façon de penser l'univers ?

L’imagination est plus importante que la connaissance.
— Einstein

Cette citation archi-connue d'Einstein lui va bien, car c'est en imaginant des scénarios de temps différents qu'il a pu écrire ses théories. D'ailleurs si vous n'avez pas lu le best-seller du physicien, professeur au MIT et écrivain-poète Alan Lightman, Einstein's Dreams, je vous le recommande. Il s'agit d'un collage d'histoires fictives imaginées par Albert Einstein en 1905, alors qu'il travaillait dans un bureau de brevet en Suisse. Au moment où le jeune génie rebelle et sensible crée sa théorie de la relativité, une nouvelle conception du temps, il imagine de nombreux mondes possibles. Dans l'un, le temps est circulaire, de sorte que les gens sont condamnés à répéter leurs triomphes et leurs échecs à plusieurs reprises. Dans un autre, il est un lieu où le temps s'arrête. Dans un autre, le temps est un rossignol, parfois piégé par une cloche...

Einstein's Dreams a inspiré plusieurs dramaturges, danseurs, musiciens, peintres... dans le monde entier. Dans ces fragments poétiques, Alan LIghtman explore les liens entre la science et l'art, le processus de créativité, et la fragilité de l'existence humaine.

Il est amusant de lire Einstein's Dreams, car cela illustre les possibilités illimitées de l'imagination. Nous prenons encore plus conscience de toutes les questions que l'on peut se poser sur un thème donné et des scénarios que nous pouvons ensuite imaginer. Tout au long de sa carrière, un scientifique doit faire preuve de beaucoup d'imagination, car il doit constamment poser de nouvelles questions pour cerner le problème, les enjeux et les possibilités. Il ne doit jamais se satisfaire d'une équation ou d'un seul scénario.

Dans l'histoire d'Einstein cela est fascinant, car il s'aperçoit lui même quelques années plus tard qu'il a fait une erreur de calcul qui aurait pu le discréditer si les nuages n'avaient pas empêché l'astrophysicien américain de photographier l'éclipse pour prouver sa théorie. L'incident lui a permis de gagner du temps et de corriger son erreur avant la prise officielle des photos de l'éclipse.

La danse entre les imprévus et notre quête pour trouver des solutions sont les pas à apprendre pour développer notre créativité. Devant, derrière, sur le côté... une danse n'est pas linéaire. C'est un couple qui relie l'étonnement et l'harmonie. Le mouvement de retour dans l'exploration est l'histoire d'Einstein, mais elle est aussi celle de nombreux autres scientifiques. Nous naviguons tous entre rêve, éveil, réalité et fiction. Un écrivain rêve ses personnages, mais à un certain moment ce sont les personnages qui mènent le bal et le surprennent. C'est d'ailleurs dans ces intervalles qui semblent magiques que la créativité explose dans toute sa splendeur.

...Einstein rêve ses personnages dans le même temps qu’il élabore sa théorie, si bien qu’on ne sait jamais si ce sont les calculs de la relativité qui le font imaginer de nouveaux ordres temporels ou si ce sont ses rêves qui le font aller plus avant dans ses hypothèses, et peut-être même qui les font advenir. Dans les deux cas, c’est toujours, si l’on peut dire, le récit qui l’emporte, puisque tous les temps auxquels la relativité donne accès ne peuvent jamais se dire dans la linéarité, dans un ordre « ancien » qui demeure.
— Isaelle Daunais, Du bon usage du temps
Photographie PIerre Guité. Rêver avec Einstein par Sylvie Gendreau, 

Photographie PIerre Guité. Rêver avec Einstein par Sylvie Gendreau, 

Depuis la deuxième moitié du XXe siècle, les chercheurs ont commencé à s'intéresser plus sérieusement au cerveau, au sommeil et aux rêves. Les découvertes d'Aserinsky et de Kleitman dans leurs laboratoires à l'Université de Chicago ont ouvert de toutes nouvelles perspectives.1

Depuis, les recherches dans ce domaine n'ont cessé de se multiplier. Grâce à ces avancées, on sait désormais que les rêveurs lucides ont accès à des détails très précis dans leurs rêves. Qui sait, Einstein était peut-être un rêveur lucide. Il semblerait qu'il a rêvé qu'un traîneau descendait une montagne escarpée tellement rapidement qu'il s'est rapproché de la vitesse de la lumière, c'est à ce moment qu'il aurait vu les étoiles changer d'apparence. Il se serait réveillé et aurait médité sur cette idée pour formuler ce qui allait devenir une des plus célèbres théories scientifiques dans l'histoire de l'humanité.

1. MOORCROFT William H. Understanding Sleep and Dreaming, Springer, New York, 2005, 2013


LES LEÇONS D'ALBERT EINSTEIN ET D'ALAN LIGHTMAN

  • Être attentif à ses rêves ;
  • Méditer ses rêves  pour les comprendre ;
  • Encourager les moments de rêverie ;
  • Observer davantage ;
  • Combiner la fantaisie artistique, la précision poétique à la rigueur scientifique ;
  • Sur un thème donné, poser mille questions ;
  • Pour chaque élément de réponse, élaborer un court scénario ;
  • Rechercher la simplicité (à la fin de l'exercice, l'histoire doit tenir en un titre et quelques paragraphes).

Pour aller plus loin...

Voir Einstein's Dreams 

The Extraordinary Genius of Albert Einstein - Documentary by Extraordinary People HD

La Pratique du roman
By Isabelle Daunais, François Ricard
Le Roman sans aventure
By Isabelle Daunais
By Alan Lightman