L'arrivée à la gare de Rennes

Mardi soir. Vent frais. Pluie intermittante. Cette semaine, il fait plus froid à Rennes qu'au Québec. Petits frissons à la sortie de la gare. Dès mon arrivée, je remarque que les travaux dans la gare et ses alentours semblent encore plus importants que la dernière fois où j'y étais. Bientôt un TGV plus rapide, une extension du métro, un nouveau centre des congrès, Rennes Métropole se transforment à haute vitesse.  

Près de l'hôtel, les cerisiers japonais sont en fleurs. C'est annonciateur de l'événement organisé par l'Association Bug avec son directeur Richard De Logu et une équipe formidable. Maison Mix commence dès jeudi matin pour un événement créatif et intense jusqu'à samedi 18 heures.

Mercredi midi. La ville, à l'échelle humaine, est agréable à vivre. J'attends Gwenaël Bodo de Rennes Métropole, Place de la république. Je cherche les rayons du soleil pour me réchauffer, j'ai laissé mes manteaux d'hiver à Montréal !

Dans le cadre d'Opportunités digitales, une grande délégation de Nantes, Rennes et Saint-Malo était à Montréal il y a à peine quelques jours. La French Tech était bien représentée. Pour ma part, j'ai l'impression de ne pas avoir quitter la Bretagne tant je retrouve mes lieux et mes habitudes.

Rencontre intéressante avec Gwenaël — au point où j'ai oublié de prendre une photo. Depuis presque quatre ans maintenant, le directeur de la stratégie de Rennes Métropole m'aide à mieux connaître Rennes et ses acteurs. Il est un ambassadeur formidable de Rennes et de toutes ses forces vives.