L'innovation sur les territoires viendra des villes.

Avant d'entreprendre ce laboratoire, il est essentiel de partager quelques informations de base.

PHOTO : PIERRE GUITÉ

PHOTO : PIERRE GUITÉ

Selon une tendance qui se confirme de plus en plus, les principales innovations viendront des villes. Il est intéressant de constater à quel point, les pays jouent un rôle plus théorique, politique, juridique… en comparaison des villes qui entreprennent des transformations majeures et investissent des sommes importantes pour résoudre les problèmes (eau-énergie-pollution-alimentation...) afin de construire des infrastructures qui amélioreront les flux dans la ville et la qualité de vie des citoyens.

Dans cette section, vous trouverez quelques liens pour ceux qui s'intéressent à cette tendance. N'hésitez pas à communiquer tout reportage intéressant qui pourrait nous aider à mieux comprendre ces phénomènes.

Plusieurs prospectivistes et chercheurs nous invitent à nous mobiliser pour coopérer avec les villes si l'on souhaite des changements plus rapides et efficaces. 

The Urban Sustainability Opportunity | Tuesday, June 25, 2013 | John Macomber, professeur senior à la Harvard Business School, pourquoi le secteur privé doit se focaliser sur les améliorations au niveau des villes. Trois secteurs sont visés : 1. L'EAU - 2. ÉLECTRICITÉ - 3. UTILISATION DU TERRITOIRE
__

Ce laboratoire d'innovation sociale a un biais : La ville de demain sera verte ou ne sera pas. Mais qu'est-ce qu'une ville verte ?

Ville durable1 est une expression qui désigne une ville ou une  unité urbaine respectant les principes du développement durable et de l'urbanisme écologique, qui cherche à prendre en compte simultanément les enjeux sociaux, économiques, environnementaux et culturels de l'urbanisme pour et avec les habitants par exemple au travers d'une architecture HQE, en facilitant les modes de travail et de transportsobres, en développant l'efficience du point de vue de la consommation d'énergies et des ressources naturelles et renouvelables. Ce sont souvent des éco-villes ou écoquartiers cherchant à diminuer leurempreinte écologique en compensant leurs impacts et en tendant à rembourser leur « dette écologique ».
Leur gouvernance se fait généralement suivant le principe de l'Agenda 21 local, incluant des modes de démocratie participative et parfois un objectif d'autarcie énergétique voire alimentaire. À plus petite échelle on parle d'écovillage. Réf : Wikipédia.
_

Les pays scandinaves ont été parmi les premiers à se préoccuper de rendre leurs villes plus vertes. D'ailleurs, depuis 2010, le Prix de la Capitale verte récompense les villes européennes qui inscrivent l'environnement au cœur de leur développement.

« Aujourd’hui en Europe, plus des deux tiers de la population vivent en zone urbaine, et cette proportion ne fait qu’augmenter. Un constat qui impose de repenser la ville pour l’amener à être non seulement respectueuse de l’environnement, mais également un lieu de vie agréable pour ses habitants. Pour valoriser les innovations vertes, la Commission Européenne a créé le Prix Capitale Verte, ouvert désormais aux villes de plus de 100 000 habitants (200 000 auparavant) de l’Union, des pays candidats et de l’espace économique européen.

Selon M. Janez Potocnik, commissaire européen à l’environnement, « ce prix met en évidence les efforts consentis au niveau local pour améliorer l’environnement urbain et encourager une croissance durable.  »
Réf :  (Le blogueur, ARTE-TV)
_

L'article Cap sur la ville verte publié dans le journal du CNRS fait un survol des différents enjeux.
_

La ville, pour être plus verte encore, se doit aussi d'être intelligente. Nous entendons ce terme de plus en plus souvent. Mais qu'est-ce qu'une ville intelligente (Smart City) ?

Le terme « ville intelligente » est une traduction du terme smart city. Ce concept émergent, et dont les acceptations sont mouvantes en langue française1 désigne un type de développement urbain apte à faire face aux besoins des institutions, des entreprises et des citoyens, tant sur le plan économique, social qu'environnemental2. Une ville peut être qualifiée d’intelligente quand les investissements en capitaux humains, sociaux, en infrastructures d'énergie (électricité, gaz3), de communication traditionnelle (transports) et électronique (très haut débit) alimentent un développement économique durable ainsi qu’une qualité de vie élevée, avec une gestion avisée des ressources naturelles, et ce à travers une gouvernance participative.

Des villes modernes, capables de mettre en œuvre des infrastructures (d’eau, d'électricité, de télécommunications, de gaz, de transports, services d’urgence, équipements publics, de bâtiments, etc.) communicantes et durables pour améliorer le confort des citoyens, être plus efficaces, tout en se développant dans le respect de l’environnement. (Réf. Wikipédia ).