Leçon No 2 — La Liberté

PHOTO©PIERRE GUITÉ. LES VERTIGES DE LA LIBERTÉ PAR SYLVIE GENDREAU

PHOTO©PIERRE GUITÉ. LES VERTIGES DE LA LIBERTÉ PAR SYLVIE GENDREAU

LEÇON #2LES VERTIGES DE LA LIBERTÉ

Selon le fondateur de Radiolab, JAD ABUMRAD :

ATTIRER L'ATTENTION SUR LES ÉLÉMENTS IMPORTANTS. 

Les personnes n'aiment pas qu'on leur dise ce qu'elles doivent ressentir, mais elles apprécient qu'on attire leur attention sur ce qui est important. Le fondateur de Radiolab raconte qu'au début il se sentait à l'intérieur de l'histoire de Radiolab : dans sa vie de tous les jours, de petites flèches pointaient vers des éléments auxquels il devait accorder une attention particulière. Ces éléments ont souvent été constitutifs des concepts de l'émission. Ce même symbole est repris souvent, en tant qu'auditeurs, notre attention est attirée par des chemins sonores fléchés tout au long de l'émission.

Sa façon de présenter cela comme de petites flèches scintillantes qui montrent le chemin m'a rappelé la façon dont se manifestent les signes quand nous sommes habités par un projet. C'est le même phénomène qui se produit lorsque nous écrivons un livre ou une histoire : de petites flèches clignotent, dans notre vie quotidienne, pour nous montrer des éléments que nous pourrions incorporer à l'histoire. Tout écrivain vous le dira, c'est le moment de sortir son carnet au plus vite, et de tout noter.

INNOVER EST UN PROCESSUS INDUCTIF. 

Lorsqu'on veut créer quelque chose de nouveau, on ne peut le planifier entièrement, c'est quelque chose que l'on reconnaît après l'avoir fait. On ne sait jamais ce qui marchera. Il faut plutôt être attentif et reconnaître ce qui marche. Le processus n'est pas déductif, mais inductif. L'idée forte se dégage après les expériences. « Habituez vous à l'idée et observez ce qui se passe », nous conseille Jad Abumrad. Dans leur processus d'analyse, l'équipe de Radiolab s'accorde toujours ce 'temps de reconnaissance'. Ils font une expérience sans trop y réfléchir avant. « On la fait tout simplement. Puis rapidement, on analyse ce qui a fonctionné et ce qui n'a pas fonctionné. Le plus souvent cela ne fonctionne pas, il faut surtout se demander vers où on va ensuite ? »

NE PAS SE LAISSER INFLUENCER PAR LES CRITIQUES NÉGATIVES. 

Lorsqu'on innove, on crée un nouveau besoin, une nouvelle habitude. C'est humain de ne pas aimer le changement. Une part de nous n'aime pas la nouveauté. Si on aime une émission, par exemple, on a très peu envie que la formule change. Dans son manifeste sur la création de Radiolab, Jad Abumrad présente un extrait des messages d'auditeurs mécontents, c'est virulent ! Lorsqu'on écoute ces messages, on ne peut se douter du succès énorme que connaîtra l'émission ensuite. Pourtant, le directeur de la création des programmes le savait. Il leur avait dit après l'écoute des messages : « Vous avez gagné » ! Des critiques négatives sont souvent le signe qu'on touche quelque chose qui marchera. Cela peut sembler contre-intuitif, mais les innovateurs et les artistes le savent... c'est le prix à payer. Une autre illustration de cette affirmation, c'est Steve Jobs qui ne faisait jamais d'études de marché avant la conception des produits Apple.

ON PEUT TOUJOURS TOUT REPROGRAMMER. 

Dans les moments tumultueux, Jad Abumrad se répète les propos du psychiatre américain, Milton Erickson : On peut toujours tout recadrer ou reprogrammer. Vous pouvez prendre le pire sentiment au monde et le reprogrammer pour qu'il devienne la solution à votre problème.