L'innovation vivante avec le professeur Jacques de Guise

Nous avons tout à apprendre à mieux écouter les patients.
— Jacques de Guise
Jacques de Guise et Sylvie Gendreau lors de l'enregistrement du podcast : L'innovation vivante avec le professeur jacques de guise, le monde des idées, Les Cahiers de l'imaginaire.

Jacques de Guise et Sylvie Gendreau lors de l'enregistrement du podcast : L'innovation vivante avec le professeur jacques de guise, le monde des idées, Les Cahiers de l'imaginaire.

Pour ouvrir le podcast Le monde des idées des Cahiers de l'imaginaire, Sylvie Gendreau a invité le scientifique Jacques de Guise, professeur titulaire au Département de génie de la production automatisée de l'École de Technologie Supérieure et de la chaire de recherche en imagerie 3D et ingénierie biomédicale. Il est aussi titulaire de la chaire Marie-Lou et Yves Cotrel de recherche en orthopédie de la Faculté de médecine de l'Université de Montréal et du Centre de recherche du CHUM. Avec ses équipes et ses partenaires, le professeur Jacques de Guise pratique et enseigne, depuis plus de 20 ans, une innovation vivante. Son approche, en constante évolution, place le patient au cœur du processus de recherche et de développement. Cette manière de faire rejoint la méthodologie des Laboratoires vivants (living lab) qui favorise la découverte de solutions mieux adaptées aux besoins des populations et de la société. 

Le professeur de Guise parle avec passion de l'esprit qui règne dans son laboratoire au Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM) qui administre toutes les activités de recherche du CHUM. Plus de 1 950 personnes y travaillent, dont 439 chercheurs, 435 étudiants de cycles supérieurs et postdoctoraux et 277 autres étudiants et stagiaires. Répartis autrefois sur six sites, ils sont regroupés dans un immeuble tout neuf de 48000 m2. Leurs recherches contribuent aux cinq volets de la mission de l’hôpital : les soins, l'enseignement, la recherche, la promotion de la santé et l'évaluation des technologies.


Ce que souhaitent tous ces chercheurs ? Améliorer les soins et faire la promotion de la santé. Ils recherchent constamment de nouvelles stratégies préventives, diagnositques et thérapeutiques.

Dans cette interview, il est question d'innovation. La définition que préfère Jacques de Guise est celle de businessdictionary.com : « Pour être appelée une innovation, une idée doit pouvoir être transformée en un produit ou un service à un coût acceptable pour un client et doit répondre à un besoin spécifique... L'innovation comprend tous les processus par lesquels de nouvelles idées sont générées et transformées en produits utiles. » L'ADN de l'écosystème d'innovation du Laboratoire de recherche en Imagerie et Orthopédie (LIO) de Montréal est l'innovation vivante, un modèle collaboratif ouvert et continu.

Pour Jacques de Guise, l'innovation n'est surtout pas un processus linéaire. « L'innovation est caractérisée par des allers-retours récurrents entre la recherche et les marchés. Chacun alimente l'autre de nouvelles idées issues de l'expérience et des usages. Les éléments d'innovation sont constamment redéfinis en fonction des résultat de commercialisation et de la recherche. » 

Lio est un laboratoire membre du Forum des Living Labs en Santé et Autonomie.
Pour plus d'info : https://www.etsmtl.ca/Unites-de-recherche/LIO/Equipe

Le monde des idées, un podcast des Cahiers de l'imaginaire.
Recherche, photos, prise de son, voix, montage et réalisation : Sylvie Gendreau et Pierre Guité.