Place aux Femmes | Challenge Design to emplower women.

If your are an english speaking person, please click here for the english site.

Un bel équilibre entre les femmes et les hommes est essentiel pour développer une société du mieux vivre ensemble. Même si cela paraît évident, nous avons pourtant l'impression que les choses évoluent très lentement dans certains milieux et régressent dans d'autres. Même si les femmes sont de plus en plus éduquées, elles ne sont pas rémunérées à leur juste valeur. La règle toute simple : compétence égale, salaire égal, met du temps à se mettre en place.

Ce mois-ci, nous vous invitons à participer à la recherche-action d'un groupe d'étudiants qui souhaitent aider les femmes à gagner davantage de confiance en elles afin d'obtenir une rémunération juste et équitable par rapport à leurs collègues masculins.

SAVIEZ-VOUS QUE...

Un rapport des Nations Unies montre qu’en 2004, les femmes travaillant dans le secteur manufacturier ont, presque partout dans le monde, un salaire inférieur à leurs homologues masculins indépendamment de leur âge, de leur expérience et d’autres facteurs. Au Royaume-Uni, leur salaire moyen est de 79 % de celui d’un ouvrier, au Japon de 60 %, en France de 78 %, en Allemagne de 74 %. Dans les pays développés, la Scandinavie se distingue par sa (toute) relative égalité puisque les ouvrières gagnent 87 % autant qu’un homme au Danemark ou 91 % en Suède. Parmi les pays les plus inégalitaires, le Botswana et le Paraguay avec 53 %.3.

Plus récemment, un rapport commandé par la Confédération syndicale internationale montre qu’en 2008 l’écart moyen des soixante-trois pays recensés est de 15,6 % (le salaire d’une femme se monte en moyenne à 84,8 % de celui d’un homme).
— Source wikipedia, Inégalités des revenus salariaux entre hommes et femmes
Aux États-Unis comme en France les diplômés des MBA sont en grande partie des femmes (à 43 % pour les États-Unis) mais 1,5 % des PDG sont des dirigeantes et au sein des 1 500 plus grosses entreprises américaines, elles ne représentent que 2,5 % des postes les mieux payés.

D’une étude statistique faite sur 2 000 diplômés du MBA de l’université de Chicago, il ressort que :

les femmes sont moins nombreuses à suivre le cursus « finance », or ce cursus est fortement corrélé avec une forte rémunération.
même sans enfants, les femmes travaillent moins que les hommes, mais cumulé sur quinze ans de carrière, cela équivaut à un écart temporel de six mois.
les femmes sont plus enclines à interrompre leur carrière : seuls 10 % des hommes contre 40 % des femmes ont fait une interruption de plus de six mois. Le « handicap professionnel » représenté par le fait de faire des enfants et de s’en occuper explique une partie de l’écart mais pas la totalité.
— Source : Wikipédia, Plafond de verre

On pourrait citer de nombreuses études et statistiques sur le sujet...  Il nous semble important d'encourager une culture où femmes et hommes se complètent harmonieusement et contribuent à une société du mieux vivre où des valeurs de respect, de partage, de complémentarité et de coopération s'enracinent et donnent des fruits qui bénéficeront à tous. Développer l'équité est une éthique essentielle dans un monde d'évolution.

Les membres de l'équipe menant cette enquête sont originaires de différents pays, il sera donc intéressant de découvrir le point de vue de femmes œuvrant dans différents domaines et pays. 

Ashrefunisa Shaik, Indienne, chercheure dans le domaine biomédicale, Belgique (EMBA, Rennes)
Nadezhda Tcareva, Russe (économiste, EMBA, Rennes),
Patrick Roupin, Arabie Saoudite, expert en Design Thinking (Belgique).
Sara de Oliveira Lima, États-Unis (EMBA, Rennes)
Ornela Sampini Marchiorre, Mar del Plata, BA, Argentine
Dorota Walczak, Polonaise, (Paris, IDF, France, Warsaw University, Faculty Management, Paris Descartes)

Voici les deux questionnaires. Tous ceux qui répondront à nos questions recevront, dans quelques mois, un petit guide qui présentera la synthèse des réponses et des approches conseillées pour aider les femmes à obtenir une rémunération équitable et encourager une véritable culture de coopération au sein des organisations et de la société.

Le premier s'adresse aux femmes, car il est très important de savoir ce qu'en pensent les premières concernées. L'arme secrète, c'est l'entraide et la solidarité. L'authenticité aussi. Les femmes doivent rester des femmes... pour réussir à leur façon et non en empruntant des comportements masculins qui ne leur conviennent pas.

Name
Name

Le deuxième touche à des questions plus générales et s'adresse à tous. Nous sommes certains que les hommes peuvent donner d'excellentes idées aux femmes ainsi que des femmes qui ne sont plus dans une vie active professionnelle... mais qui ont de sages conseils à partager avec les plus jeunes.

Name *
Name

Merci de votre participation. Nous vous tiendrons au courant !