Exercise No 87

joshua-ness-225844-unsplash.jpg

DESSINER UNE CONVERSATION

EXERCICE 87

Converser, rien de plus facile n'est-ce pas ? Détrompez-vous ! Une conversation réussie exige plusieurs qualités, la première étant une qualité d'écoute qui consiste à ne pas juger et à accepter les critiques qui pourraient nous être adressées.

Cela implique aussi de ne pas planifier nos réponses pour laisser notre spontanéité éclore de manière positive après avoir écouté l'autre attentivement. Une conversation réussie contient toujours des surprises.

Nous pouvons toutefois nous y préparer en nous documentant sur la personne avec qui nous aurons cette conversation et sur les sujets qui l'intéressent. Même si le mot empathie est à la mode, nous en sommes encore au début de nos apprentissages. Lire le billet Comment prévenir un suicide ou aider à combattre la dépression ?

Écouter l'autre, si on veut lui être utile, ne veut surtout pas dire, épouser ses problèmes et les résoudre à sa place.

D'une part, parce que nous perdrions le recul nécessaire pour apporter un nouvel éclairage et faire des propositions créatives et, d'autre part, la décision que prendra une personne pour résoudre un problème doit lui correspondre. Chacun doit se sentir libre de choisir la solution qui lui convient le mieux. Notre rôle est simplement d'écouter et d'émettre quelques idées si la situation s'y prête et d'inspirer, peut-être, de nouvelles pistes à explorer (en toute humilité).

D'autre part, il est important d'observer les signes non verbaux pour lire les messages que nous adresse cette personne. Il y a parfois des nuances entre ce que nous pensons et disons.

Réussir une conversation signifie s'intéresser vraiment à l'autre et idéalement lui offrir quelque chose ne serait-ce qu'une source d'inspiration, un réconfort, un compliment ou même un sourire. Mais attention, il ne faut pas le faire pour flatter, mais plutôt en cherchant, en toute sincérité, le meilleur chez l'autre et le reconnaître à sa juste valeur.

Comment savoir si nous avons réussi notre conversation ?

Pourquoi pas par un sentiment de bien-être ressenti par les personnes ayant participé à la conversation ?

Et si jamais vous souhaitez revisiter l'art de la conversation, je vous conseille de lire pendant les vacances, L'âge de la conversation de Benedetta Craveri, un livre savant qui n'en a pas l'air et qui nous apprend comment la noblesse française a cultivé « un idéal de sociabilité sous le signe de l'élégance et de la courtoisie, qui opposait à la logique de la force et de la brutalité des instincts un art de vivre ensemble fondé sur la séduction et le sur le plaisir réciproque. »