Einstein's Dreams

A modern classic, Einstein’s Dreams is a fictional collage of stories dreamed by Albert Einstein in 1905, when he worked in a patent office in Switzerland. As the defiant but sensitive young genius is creating his theory of relativity, a new conception of time, he imagines many possible worlds. In one, time is circular, so that people are fated to repeat triumphs and failures over and over. In another, there is a place where time stands still, visited by lovers and parents clinging to their children. In another, time is a nightingale, sometimes trapped by a bell jar.

Now translated into thirty languages, Einstein’s Dreams has inspired playwrights, dancers, musicians, and painters all over the world. In poetic vignettes, it explores the connections between science and art, the process of creativity, and ultimately the fragility of human existence.

Pour acheter le  livre :
En Europe : Amazon.fr
Au Canada  Amazon.ca

L'auteur du best-seller, Einstein Dreams (Quand Einstein rêvait),  Alan Lightman est un homme hors du commun. ll est à la fois physicien, auteur et entrepreneur social. Trois vies remarquables en une. 

Dès son jeune âge, Alan Lightman s'est intéressé aux sciences et aux arts. Il a mené des projets scientifiques, tout en écrivant de la poésie. Diplômé de Princeton University, il a poursuivi ses études à Caltech où il a obtenu un doctorat en physique théorique, puis à Cornwell où il a obtenu un post doctorat en astrophysique. Il a été le premier professeur à enseigner à la fois les lettres et la physique au Massachusetts Institute of Technology. Un parcours impressionnant puisqu'il a publié des articles scientifiques importants dont celui, avec Douglas Eardley, présentant une découverte qui a de nombreuses applications dans le domaine de l'astrophysique. Non satisfait de contribuer au monde de la science, de la physique et de l'astrophysique, il publie aussi de la poésie dans des revues prestigieuses et des romans à succès, dont Einstein's Dreams.

Traduit en 33 langues, ce livre est remarquable pour stimuler l'imagination. Il s'agit d'une fiction des rêves qu'Einstein aurait pu faire au moment où il élaborait sa théorie de la relativité. Une série d'histoires, écrites comme de mini-scénarios de vie, qui auraient pu facilement être imaginées par Einstein entre le 14 avril et le 28 juin 1905, année où le plus grand scientifique de l'histoire a écrit les articles les plus importants de sa carrière.

Entre rêves, rêveries et réalité, tout se confond dans ses fragments de temps pensés autrement. Dans une histoire, le temps est circulaire : les personnages et l'histoire  tournent en rond, dans une autre le temps que le présent, sans mémoire, où on ne peut avoir ni regret ni souvenir...  Les histoires sont toutes plus étonnantes les unes que les autres.

Il n'est pas étonnant que ce livre ait inspiré plusieurs pièces et films. Je vous recommande sa lecture en espérant que vous pourrez le trouver en français si vous ne lisez pas l'anglais. Je vous suggère aussi l'excellente analyse d'Isabelle Daunais disponible sur erudit.org. L'auteure a bien raison lorsqu'elle écrit que les artistes et écrivains imaginent des temps différents depuis fort longtemps...  Nous puisons tous dans ce même creuset qu'est l'imaginaire collectif. Nos rêves, rêveries et intuitions sont nos portes d'accès à cette source infinie d'inspiration. C'est ce qui explique que les artistes sont autant sinon plus des inventeurs que les scientifiques. L'idéal est de développer les deux aspects simultanément : la fantaisie de l'artiste et la rigueur du scientifique, ce qu'illustre parfaitement Alain Lightman dans Einstein's Dreams.

Berne, 1903. Il est 6 heures 10 à l’horloge toujours invisible sur le mur. De minute en minute, de nouveaux objets prennent forme. À la faible lueur de l’aube, le jeune employé des Brevets est affalé sur sa chaise, la tête posée sur le rebord de son bureau. Il rêve au temps, à sa nature, à son mystère. Et cela fait plusieurs mois que ses rêves le poursuivent. Ils ont pris possession de sa recherche. Parmi ses nombreux rêves, l’un semble s’imposer : la nature du temps. Non que les autres soient impossibles, ils pourraient exister dans d’autres mondes. Cet homme qui rêve s’appelle Albert Einstein ; dans ses rêves, il imagine des mondes nouveaux dans lesquels le temps peut tourner en rond ou s’écouler à l’envers, ralentir en altitude ... En ramenant la théorie de la relativité de Einstein à la simplicité séduisante d’une série de contes oniriques, Alan Lightman a réussi une synthèse unique entre cultures littéraire et scientifique où il marie l’exactitude de la poésie et la rigueur de la science. Ce texte me rappelle Les villes invisibles d’Italo Calvino, et il n’y a pas plus grand éloge. Émouvant, souvent drôle et superbement écrit, ce défi intellectuel m’enchante.
— Salman Rushdie