LE FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM SUR L'ART

Cette année encore, le passionné et infatigable René Rozon est à la barre pour promouvoir la 34ème édition du Festival international du film sur l'art. Il a eu la gentillesse et la générosité, à peine quelques jours avant l'ouverture du Festival, de venir s'entretenir avec mes étudiants à l'École Polytechnique de Montréal dans le cadre du Cercle lunaire du XXIe siècle sur le thème : L'art peut-il aider les scientifiques à innover davantage ? Sa fougue a conquis les doctorants.

Photo : Mathieu Poirier. Le fondateur et directeur artistique du FIFA, M. René Rozon.

Photo : Mathieu Poirier. Le fondateur et directeur artistique du FIFA, M. René Rozon.

Cet homme discret et déterminé a réussi à créer une institution culturelle incontournable dans la promotion et l'apprentissage de l'art et de la culture. Un tel festival est une chance exceptionnelle pour les Montréalais.

Cette année, 170 films de 25 pays et une série d'événements spéciaux dans les grandes institutions culturelles dont la Grande Bibliothèque de BAnQ, le Centre Phi, le Musée McCord et le Musée des beaux-arts de Montréal.

Fidèle à ses habitudes, le FIFA propose un programme riche et diversifié sur la vie des artistes et leurs pratiques dans tous les domaines de l'art... pensons à David Adjaye, Pellegrino Tibaldi, Steven Holl, Peter Behrens, Frank Gehry, Le Corbusier, Rogesr D'Astou, Wang Shu, Robin Walker, David Hockney, Pierre Paulin, Tobia Scarpa, Agatha Christie, F. Scott Fitzgerald, Ernest Hemingway, Ian Fleming, Roland Barthes, Alexander McQueen, Arvo Pärt, Leonard Bernstein, Pablo Picasso, Alberto Giaocometti, Salvador Dali... et bien d'autres.

L'année est florissante pour les artistes québécois. « Les films présentés traitent aussi bien d'architecture (Roger d'Astous d'Étienne Desrosiers), de théâtre (Nous autres, les autres de Jean-Claude Coulbois) et de danse (Un homme de danse de Marie Brodeur) que de livres détournés (L'Artiste dans son for intérieur de Helen Doyle), de mode (Marie Saint-Pierre se révèle de Janice Zolf), de photographie (Sur la piste de Fletcher Wade Moses de Bertrand Carrière et Zimbelism de Jean-François Gratton et Matt Zimbel) et de musique (Retour⁄Volver  de Martin Bourgault. De quoi se réjouir de l'effervescence de la créativité québécoise, » précise René Rozon.

Côté organisation, il y a un vent de renouveau avec la venue d'une nouvelle directrice générale, Natalie McNeil, le lancement d'une plateforme internet mieux adaptée et une campagne de financement avec un site dédié : www.sauvonslefifa.ca pour soutenir le rayonnement et le développement du FIFA. 

Pour ceux parmi vous qui ne le connaissent pas encore, le Festival International du Film sur l'Art (FIFA) est un événement voué à la promotion et à la diffusion des meilleures productions mondiales de films sur l'art et d'arts médiatiques. Unique en Amérique et reconnu comme la manifestation la plus importante du genre au monde, le FIFA est devenu une activité attendue et incontournable. C'est le rendez-vous annuel du monde de l'art, de la culture et du cinéma, près de 6000 films provenant de 75 pays ont été présentés jusqu'à ce jour. Les Cahiers de l'imaginaire couvrent cette année encore cet événement d'exception, je laisserai des traces de nos coups de cœur dans Art Talk.

Si vous êtes à Montréal, allez voir l'Art au cinéma, il n'y a rien de plus stimulant pour l'imagination.