Architecture et écologie

Le XXI° siècle exige que nous repensions nos façons de construire. Si cela est plus évident et spectaculaire pour les grands projets, il faut aussi s'y mettre pour les petits. Nous avons fait l'expérience d'un éco-hôtel spa situé dans un environnement protégé dans un petit village de Bretagne, la Gacilly.

Dormir dans des draps de coton biologique, dans une chambre où il y a l'essentiel, sans le superflu. Respirer l'odeur du bois traité sans solvant. Apprécier les peintures naturelles posées sur les murs. Une fois les lumières éteintes, les étoiles éclairent la nuit. Au milieu de la nature, dans la simplicité et le confort, on se sent en harmonie avec elle. L'expérience est juste et apaisante, au point où le superflu des autres lieux semble désormais encombrant. Après une ère de consommation à l'extrême, jouir naturellement de l'essentiel deviendra peut-être le luxe absolu.

Pour ceux qui ne connaissent pas la Gacilly, c'est la commune où est née la marque Yves Rocher. À la mort de son père, Yves Rocher a 14 ans. Il aide sa mère dans son petit commerce de textile où il fait la connaissance d'une vieille guérisseuse qui lui confie la recette d'une pommade hémostatique à laquelle il ajoute du ficaire. Les vertus indéniables de la crème le poussent à  transformer le grenier de la maison familiale en laboratoire. Le succès de sa crème dans sa commune l'incite à essayer de la vendre par le biais de petites annonces...  À ce moment-là, ce n'est encore qu'un jeu d'adolescent entrepreneur...

En 1959, Yves Rocher s'inquiète. La Gacilly se dépeuple. L'idée de lancer une gamme de produits de beauté fabriqués à partir des plantes le hante. Il demande à un publicitaire parisien de concevoir une campagne pour  lancer les produits Yves Rocher qui seront fabriqués à la Gacilly et vendus par correspondance. Le publicitaire n'y croit pas. Yves Rocher, selon lui, n'est pas un nom porteur pour une marque de cosmétique. Et quelle drôle d'idée de vouloir fabriquer de la cosmétique végétale et de la vendre par correspondance. Vous connaissez la suite !   52 ans plus tard, le groupe Yves Rocher est sacré l'entreprise préférée des Français.

La Gacilly est le lieu d'incubation de la marque Yves Rocher. Jardin botanique, plantations, usines de transformation, recherche et développement, siège social... c'est dans ce cadre champêtre que demain s'invente. L'amour que portait Yves Rocher à la nature est ressenti avec la même force par ses enfants et ses petits-enfants.

Pour ses 50 ans, la marque a offert 50 millions d'arbres à la planète. La rencontre de Jacques Rocher à Nairobi, en juin 2007, avec la regrettée Wangari Maathaï, prix Nobel de la paix en 2004, a été déterminante. Fils du célèbre entrepreneur breton, maire de la Gacilly, président de la Fondation Yves Rocher-Institut de France et directeur du Développement durable du groupe, Jacques Rocher est le créateur de l'éco-hôtel spa, La Grée des landes.

«Le Développement Durable, chez Yves Rocher, c'est un principe familial. Il coule dans nos veines, comme une sève. Pour nous, la nature n'est pas un concept. C'est notre façon de vivre et de voir la vie. La nature, nous la respectons parce que nous vivons avec elle. »

C'est pour partager ce sang vert familial, faire vivre cette rencontre avec la nature, que le groupe Yves Rocher a décidé de créer cet hôtel au cœur de la commune où tout commence, où tout s'invente...

Avant même la première esquisse, Jacques Rocher savait précisément à quoi l'éco-hôtel spa ressemblerait. Le projet devait s'inscrire rigoureusement dans une démarche de développement durable. Pour l'aider à concrétiser son intention, il a retenu les architectes Hubert Penicaud et Olivier N'Guyen. L'expérience a été apprenante pour tous ceux qui y ont participé... un véritable laboratoire d'éco-construction pour les entrepreneurs (architecture bioclimatique, bâtiment basse consommation, traitement naturel de l'eau, utilisation d'énergies renouvelables, réduction et tri des déchets, protection et valorisation du patrimoine nature, réduction des gaz à effet de serre...

Jacques Rocher et Auguste Coudray nous parlent de cet exemple réussi d'intégration dans un espace naturel.